Le traversier F.-A.-Gauthier construit en Italie est affecté par des bris à répétition. «On s’est fait flouer avec ce bateau-là», dénonce le député Martin Ouellet.

Le PQ déplore le refus de Québec de faire enquête sur le F.-A.-Gauthier

MATANE — Le député péquiste de René-Lévesque, Martin Ouellet, déplore le rejet catégorique du gouvernement Legault à sa motion visant à demander de confier le mandat à la vérificatrice générale d’enquêter sur le traversier F.-A.-Gauthier à partir des appels d’offres initiaux jusqu’à sa livraison en 2015.

M. Ouellet dit être à l’écoute des frustrations des citoyens qui souffrent de l’absence de traversier entre Matane et la Côte-Nord. «Les bateaux qui sont achetés qui ne partent pas, puis les avions qui sont ajoutés, mais qui desservent mal, décrit le député Ouellet. On s’est fait flouer avec ce bateau-là. On a un an de garantie de terminé, on a des bris à répétition et là, on entend que le bateau serait prêt juste à partir du mois d’août, peut-être même au mois de septembre. Une enquête permettrait de faire la lumière sur la nature et les décisions qui ont été prises à l’intérieur de la STQ.»

Martin Ouellet soulève aussi que «le chantier Fincantieri [qui a construit le bateau] n’a pas bonne réputation, qu’il a déjà été sous enquête à l’international». Par ailleurs, l’ancien président-directeur général de la Société des traversiers du Québec (STQ), François Bertrand, qui a été congédié la semaine dernière par le ministre des Transports, François Bonnardel, avait confirmé en entrevue à Radio-Canada que l’Unité permanente anticorruption (UPAC) était déjà débarquée dans les bureaux de la société d’État. 

«On voulait une enquête pour savoir ce qui s’est passé dans le processus décisionnel qui nous a menés vers un des plus grands fiascos en termes d’achat d’équipements», estime le député de René-Lévesque. 

Bonnardel en tournée

Le chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé, confirme par ailleurs que le ministre des Transports du Québec a accepté son invitation et celle de son collègue dans René-Lévesque. 

François Bonnardel sera à Matane le 18 février en avant-midi et se rendra par la suite à Baie-Comeau et possiblement à Sept-Îles. 

Prendra-t-il le traversier à Matane pour se rendre sur la Côte-Nord? «Par souci d’efficacité, l’avion sera plus approprié», répond le député Ouellet en riant.