Les députés de la CAQ François Paradis et Éric Caire

Le PLQ cache un document sur le troisième lien, répète la CAQ

La Coalition avenir Québec (CAQ) est de nouveau passée à l’attaque, jeudi, en prétendant que le gouvernement Couillard cache volontairement un document du ministère des Transports (MTQ) qui concerne le projet de construction d’un troisième lien routier entre Québec et Lévis.

Au mois de février dernier, l’aile parlementaire de la CAQ a formulé une demande d’accès à l’information afin d’obtenir, notamment, «tous les rapports ou analyses sur la possibilité d’un nouveau lien inter-rives dans la Capitale-Nationale en 2016-2017». 

Le mois suivant, le parti apprend l’existence d’un document contenant «des avis [et] des recommandations faits depuis moins de 10 ans, des renseignements financiers appartenant au ministère [des Transports] ainsi que des analyses utilisées dans le cadre d’un processus décisionnel en cours». Or, selon la lettre obtenue par la CAQ et consultée par Le Soleil, le ministère des Transports refuse de transmettre ce document et d’en dévoiler les détails. 

«Philippe Couillard, Sébastien Proulx et Véronyque Tremblay font tout en leur possible pour faire dérailler le projet. Le chef libéral doit ordonner que ce document soit rendu public immédiatement», a réagi le porte-parole de la CAQ pour la Capitale-Nationale, Éric Caire. 

Le ministre responsable de la région, Sébastien Proulx, nie catégoriquement les accusations voulant que son gouvernement cache des documents: «Il ne s’agit pas de documents finaux, il n’y a pas d’études qui sont cachées. Je veux le dire aux gens parce que ce n’est pas la vérité ce qui est véhiculé par la CAQ», a-t-il défendu.

«Le jour où nous aurons des études [sur le troisième lien], prêtes à rendre publiques, nous le ferons. Si ce sont des informations qui sont en lien avec le pont de l’île d’Orléans, ça n’a pas avoir avec le Bureau de projet» du troisième lien, avait réagi le ministre en début de journée, jeudi.

D’après les libéraux, la CAQ aurait également fait une demande d’accès à l’information en 2016 concernant un projet d’infrastructure routière dans le secteur de l’île d’Orléans.

M. Proulx explique que ce sont «des informations qui ne peuvent être transmises parce qu’elles mèneront éventuellement à des appels d’offres». «On est dans un dossier qui est à l’étude et vous aurez compris pourquoi on ne peut pas aller de l’avant», a-t-il affirmé. 

Reste que les libéraux réfutent les allégations de la CAQ et répètent que le gouvernement souhaite laisser travailler le Bureau de projet. «La CAQ est en mode panique. Elle est allé trop loin en mettant son siège en jeu en misant tout sur le troisième lien», a pour sa part commenté la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay. 

Pour la CAQ, ce que prétendent les deux ministres libéraux est «complètement faux». «À moins que les fonctionnaires du ministère des Transports nous aient mal compris [dans la formulation de notre demande d’accès à l’information], Sébastien Proulx joue sur les mots», a répliqué Guillaume Simard-Leduc, directeur des relations avec les médias de la CAQ. 

Plus tard en soirée, jeudi, le ministère des Transports a publié un communiqué dans lequel il  affirme «que le Ministère ne peut pas rendre publics certains documents, dont le dossier d’opportunité et le dossier d’affaires, afin de protéger l’intégrité du processus et des appels d’offres qui seront lancés dans les prochaines étapes de la gestion du projet».

«Quel que soit le cheminement d’une demande à cet effet, même une demande d’accès à l’information, le Ministère se doit de protéger toute information pouvant nuire au bon déroulement d’un projet», lit-on. 

On ne précisait toutefois pas s’il était question spécifiquement du projet de troisième lien, ou plutôt d’un projet d’infrastructure à l’île d’Orléans, qui serait lié ou non à un éventuel lien routier à l’est.