La semaine politique

Le Lucky Luke des partis politiques

La CAQ ne veut pas céder sa place. Première dans les intentions de vote, elle veut être première partout! À en juger par un communiqué de presse qu’elle a envoyé récemment, elle est un peu le Lucky Luke des partis politiques. 

Le 23 mai, c’était quand déjà? Oui, c’était il y a 10 jours. Il y a 10 jours, donc, elle a fait parvenir une convocation de presse aux médias pour les prévenir qu’elle tiendra sa conférence de fin de session parlementaire à 9h le 15 juin, dans deux semaines. Ce qui nous fait un peu plus de trois semaines d’avance… 

Elle n’était pas peu fière, non plus, de présenter son autocar de campagne électorale avant que le PQ dévoile son «Hivon-mobile». Gare à la vitesse, tout de même.

Chacun sa hauteur

Le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon, a parlé de transparence des dépenses des députés en se demandant si elle devait aller jusqu’à connaître le prix du «teinturier des petites culottes»

Sur le même thème, Amir Khadir s’est fait lyrique: «Ce salon de l’Assemblée nationale, c’est comme le grand vaisseau d’or de notre cher Nelligan, qui étale sa proue au soleil excessif de la démocratie. Mais, pour ça, il faut de la transparence. Or, en matière de transparence, au cours des dernières années, je dois dire que l’Assemblée nationale a connu de durs hivers, que la neige a neigé. En fait, la vitre de la transparence de l’Assemblée nationale est un jardin de givre.» Chacun ses mots, n’est-ce pas?

Jurassic Park 5

Excédé que Jean-François Lisée le talonne sur la flambée du prix de l’essence, le premier ministre Philippe Couillard a accusé les députés du Parti québécois d’être «des dinosaures». Pour le premier ministre, il ne sert à rien de s’insurger contre les fluctuations du pétrole. La meilleure réplique est d’encourager les gens à acheter des automobiles électriques, comme le fait son gouvernement. 

Lisée ne croit pas que c’est ce qui va régler le problème «demain à la pompe, en particulier en région». Ce film dans lequel les deux chefs de parti ont joué à de nombreuses reprises a inspiré le président Jacques Chagnon. «C’est à la veille de revenir à la mode, Jurassic Park. On a une nouvelle version, là.»

Traversy en feu pour ses 34 ans

Est-ce que le député péquiste Alain Therrien contamine ses collègues? Reconnu pour ses interventions colériques au Salon bleu, M. Therrien semble avoir déteint sur Mathieu Traversy, qui s’est enflammé au sujet des écoles québécoises en «piteux état». Il a accusé le chef caquiste François Legault de jouer au «pompier pyromane» en voulant sauver l’éducation d’une part et en coupant les taxes scolaires d’autre part. «C’est un parfait exemple de dédoublement de personnalité!» juge M. Traversy. 

Selon lui, le gouvernement libéral souffre aussi de la même maladie, mais est juste «un peu mieux médicamenté», car la réduction de taxes scolaires qu’il propose est moins importante. Une tirade que le député s’est offerte en cadeau, lui qui a eu 34 ans cette semaine.

***

LA MISE DE... CÔTÉ

***

MA PAROLE!

«Quand tout le monde est du même avis, il n’y a personne qui réfléchit beaucoup. Alors, moi, quand j’ai des convictions, je les dis»

— Le ministre Robert Poëti, lorsqu’il a annoncé son départ de la politique