Après s’être fait souhaiter la bienvenue au Salon bleu par son patron, le premier ministre François Legault, puis les trois chefs des partis d’opposition, Joëlle Boutin, la 76e députée du caucus de la Coalition avenir Québec, a parlé des gens de sa circonscription.
Après s’être fait souhaiter la bienvenue au Salon bleu par son patron, le premier ministre François Legault, puis les trois chefs des partis d’opposition, Joëlle Boutin, la 76e députée du caucus de la Coalition avenir Québec, a parlé des gens de sa circonscription.

Joëlle Boutin a suivi le conseil de Bonhomme

Joëlle Boutin a connu une première rentrée parlementaire «très émouvante», même «surréelle», dit-elle. La députée de Jean-Talon a reçu un accueil «extraordinaire» de ses nouveaux collègues parlementaires, en plus de bénéficier des conseils de nul autre que Bonhomme Carnaval!

Avant de siéger pour la première fois à l’Assemblée nationale du Québec, en début d’après-midi mardi, «j’ai dîné avec Bonhomme!» qui est en tournée de promotion à quelques jours du début du Carnaval de Québec.

«Je lui ai demandé de me donner un conseil pour mon discours et il m’a dit que pour bien savoir où on s’en va, il ne faut jamais oublier d’où on vient», a raconté Mme Boutin en riant, en fin de journée.

C’est exactement ce que celle qui a remporté l’élection partielle du 2 décembre dans le secteur de Sainte-Foy–Sillery a fait. Son discours de six minutes était déjà tout tracé en ce sens.

Après s’être fait souhaiter la bienvenue au Salon bleu par son patron, le premier ministre, puis les trois chefs des partis d’opposition, la 76e députée du caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ) a parlé des gens de sa circonscription. Rappelant aux 124 autres élus provinciaux que «ces sièges nous sont prêtés par ceux et celles qui nous ont choisis».

Elle a ensuite rappelé ses origines modestes. A parlé de son père, orphelin dans la rue à 12 ans devenu pilote de brousse et entrepreneur, qui lui a enseigné «le courage et la persévérance». A parlé de sa mère, infirmière, qui lui a appris «le travail acharné, la résilience, l’empathie et la patience».

Elle-même détentrice d’une licence de pilote d’avion, à renouveler, d’une maîtrise en administration publique, femmes d’affaires et ancienne directrice de cabinet du ministre Éric Caire, la nouvelle députée provinciale de Jean-Talon admet avoir été très touchée par cette journée unique.

Première journée d’une nouvelle session parlementaire de 15 semaines de travaux étalées jusqu’au 12 juin.

Première journée très chargée pour Mme Boutin, puisqu’elle participait aussi au caucus de l’aile parlementaire du gouvernement, en début de soirée, avant de commencer à siéger au sein de la Commission de l’économie et du travail, qui étudiait le projet de loi 15 sur le Parc olympique de Montréal, en soirée. 

La CAQ a aussi nommé la députée de Jean-Talon au sein de Commission de l’administration publique. Question de la tenir occupée, elle sera de plus présidente de séance, c’est-à-dire suppléante du président ou du vice-président de ces commissions, au besoin.

À 40 ans, elle devient la 55e femme députée active à l’Assemblée nationale, un record. Le premier ministre a souligné ce nombre, admettant toutefois que la parité n’était pas encore atteinte.

Le lien avec le numéro 76

En tant que grand amateur de sports, François Legault a aussi fait le lien entre la 76e députée de sa formation et le numéro 76 que porte Laurent Duvernay-Tardif, premier Québécois à gagner le Super Bowl, dimanche. Assurément un numéro gagnant!

L’exploit du Dr Duvernay-Tardif a bien sûr été souligné en chambre, à l’aide d’une déclaration du député caquiste de Vachon (Longueuil), Ian Lafrenière. Duvernay-Tardif vient de Mont-Saint-Hilaire, dans Borduas, circonscription représentée par Simon Jolin-Barrette, ministre et leader parlementaire de la CAQ.