Le président de l’Assemblée nationale Jacques Chagnon a fait ses adieux à la vie politique vendredi au Salon bleu.

Jacques Chagnon tire sa révérence

Le président de l’Assemblée nationale Jacques Chagnon a profité de la dernière séance de la session parlementaire vendredi pour annoncer son retrait de la vie politique.

C’est la gorge nouée et en versant quelques larmes que le député libéral de Westmount-Saint-Louis a annoncé qu’il mettait un terme à 33 ans de vie comme député. Sa décision était prise depuis un certain temps déjà. 

«Ça prend des plus jeunes, des plus fous, pour faire danser les boogaloos», a-t-il lancé, en faisant un clin d’oeil aux paroles de la chanson Ordinaire, de Robert Charlebois. 

«J’ai passé la moitié de toute ma vie dans cette maison», a raconté celui qui a côtoyé 9 premiers ministres différents.

M. Chagnon aura connu une fin de mandat difficile comme président de l’Assemblée nationale, critiqué pour le manque de transparence au Bureau de l’Assemblée nationale et pour ses dépenses lors des missions parlementaires des députés à l’étranger.