En s’adjoignant les services de Data Sciences pour la prochaine campagne électorale, le Parti libéral du Québec se met tout simplement à la page de ce que font les autres partis politiques, soutient Philippe Couillard.

Entente entre le PLQ et Data Sciences: «Tous les partis politiques font ça», dit Couillard

En s’adjoignant les services de Data Sciences pour la prochaine campagne électorale, le Parti libéral du Québec (PLQ) se met tout simplement à la page de ce que font les autres partis politiques, soutient Philippe Couillard.

Data Sciences est une firme spécialisée dans les «mégadonnées politiques». À partir de données de toutes sortes, statistiques entre autres, elle collige des informations sur des tendances ou des attentes que peuvent avoir tel ou tel groupe de la population.

«Tous les partis politiques font ça, a déclaré le chef libéral, mercredi. La Coalition avenir Québec (CAQ) a fait récemment un grand tapage sur une application quelconque qu’elle a. Tous les partis politiques utilisent les médias sociaux, les nouvelles technologies», et, maintenant, «les enquêtes plus poussées sur la population».

À quoi servent ces firmes? «Vous demanderez à Macron, a répondu M. Couillard. Il va vous expliquer. C’est quelque chose qui fait partie du paysage politique moderne.»

L’expertise de Data Sciences s’est développée pendant la campagne électorale des libéraux fédéraux de Justin Trudeau.

«Qualité de vie»

L’automne dernier, un représentant de cette firme a indiqué à La Presse que celle-ci a aussi contribué «à l’effort d’analyse de données mené par la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron au premier et, surtout, au deuxième tour en France». À ce moment-là, il n’était pas question du PLQ.

Pour les partis politiques, il existe des devoirs plus importants que les services que peuvent rendre ce genre de firmes a cependant tenu à recadrer Philippe Couillard : «C’est d’aller parler au monde, d’aller sur le terrain. Il faut être avec le monde.»

C’est en le faisant, dit-il, qu’il sait que «les jeunes familles veulent plus de temps pour leurs enfants et leurs parents».

«Peut-être que le thème dominant» de la prochaine campagne électorale tournera autour de la «qualité de vie», a-t-il indiqué dans la foulée.


C’est quelque chose qui fait partie du paysage politique moderne
Philippe Couillard en parlant des firmes spécialisées dans les «mégadonnées politiques»

Autre changement pour la prochaine campagne électorale : le PLQ installera son quartier général électoral à Québec, plutôt qu’à sa permanence de Montréal — son war room pour emprunter une expression consacrée en politique.

Le PLQ croit ainsi bénéficier de meilleures antennes dans la capitale et les régions du Québec que s’il dirigeait la campagne de la métropole.

La CAQ est en avance non seulement dans la capitale, mais aussi dans toutes les régions du Québec, selon le dernier sondage Léger. À Montréal, le PLQ maintient une légère avance.