Le ministre Jean-Yves Duclos a été mandaté par le premier ministre Justin Trudeau pour coordonner la mise en oeuvre canadienne du Programme 2030 sur le développement durable, en collaboration avec plusieurs collègues de son cabinet.

Duclos à New York pour le développement durable

Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, dirigera la délégation canadienne lors du Forum politique «de haut niveau» des Nations Unies de 2018 sur le développement durable, à New York, a annoncé son cabinet samedi.

Du 9 au 18 juillet prochain, ce forum d’envergure internationale aura pour mandat principal d’examiner les principaux progrès qui ont été réalisés en développement durable à travers le monde. Il est organisé en deux étapes, avec une étape plus technique de discussions entre experts, et une autre plus ministérielle, où les politiciens se rencontrent pour faire le point. 

C’est le premier ministre Justin Trudeau lui-même qui a mandaté le ministre Duclos pour coordonner la mise en oeuvre canadienne du Programme 2030, en collaboration avec plusieurs collègues de son cabinet. 

Adopté à l’unanimité par les pays membres le 25 septembre 2015 à l’ONU, ce programme se veut un horizon général des orientations à adopter en développement durable d’ici la prochaine décennie. 

Premier examen national

En plus de diriger la délégation canadienne à New York, le député libéral de la circonscription de Québec présentera également le premier Examen national volontaire du Canada, le 17 juillet prochain. «Cela mettra en lumière les progrès réalisés par le Canada dans le cadre du Programme 2030», explique-t-on par voie de communiqué, samedi.

Pour ce faire, le ministre Duclos sera notamment accompagné de plusieurs représentants des provinces, des territoires, des municipalités, de plusieurs universités, des peuples autochtones, de la jeunesse et également de la société civile. 

«C’est un honneur de diriger la délégation, a laissé entendre le principal intéressé, samedi. Le Canada a fait des progrès dans la promotion des objectifs de développement durable, mais il reste encore beaucoup à faire pour éliminer la pauvreté et les inégalités, bâtir des sociétés plus prospères et plus paisibles et protéger la planète.»

Le politicien dit se réjouir à l’avance de collaborer davantage avec ses partenaires sur les objectifs «visant à s’assurer que personne n’est laissé pour compte».

Des priorités 

Pendant le forum, l’État canadien a pour intention de souligner l’avancement du Programme 2030 dans son pays, mais aussi à l’étranger. 

«Plusieurs des priorités actuelles du gouvernement, telles que la croissance et le renforcement de la classe moyenne, la réduction de la pauvreté, la réconciliation avec les peuples autochtones, la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles ainsi que la garantie d’accès à la justice pour l’ensemble des Canadiens, aident le Canada à réaliser les objectifs globaux du Programme 2030», peut-on lire plus loin. 

L’équipe libérale de Justin Trudeau entend également rappeler aux pays membres que «seuls des partenariats efficaces qui rassemblent l’ensemble des pouvoirs publics […] pourront permettre de bâtir un pays plus sain, plus paisible et plus sécuritaire pour les générations à venir».

Rappelons que, dans son budget 2018, le gouvernement Trudeau a octroyé 49,4 millions $ sur 13 ans pour la formation d’une unité entièrement vouée aux efforts du Canada en développement durable. Jusqu’à 59,8 millions $ pourraient être fournis à même les ressources ministérielles existantes.