Le ministre Ahmed Hussen se rendra au Nigéria ce mois-ci pour discuter avec les autorités nigérianes.

Demandeurs d’asile: Ottawa envoie trois agents au Nigéria

Si les libéraux de Philippe Couillard pensent qu’Ottawa a fait un autre «pas dans la bonne direction», lundi, le Parti québécois estime que le premier ministre Justin Trudeau devrait «corriger» son erreur commise l’an dernier.

Trois représentants du Canada ont été affectés à Lagos pour travailler avec les agents des visas des États-Unis, en raison de la forte proportion de demandeurs d’asile en provenance du Nigéria qui n’ont séjourné légalement aux États-Unis que pendant une courte période avant de traverser la frontière pour entrer au Québec.

Cette mesure a été annoncée lundi à Montréal par les ministres fédéraux Ahmed Hussen, Marc Garneau et Ralph Goodale, qui sont respectivement responsables de l’Immigration, des Transports et de la Sécurité publique.

Le ministre Hussen se rendra également au Nigéria ce mois-ci pour discuter avec les autorités nigérianes. 

Le gouvernement du Québec a toutefois rappelé que le délai de traitement des demandes d’asile était un «enjeu majeur». 

«Alors que 74 millions $ de fonds fédéraux iront spécifiquement à la réduction des délais de traitement des demandes d’asile, il est important que le gouvernement fédéral accélère rapidement le traitement des demandes pour respecter le délai de 60 jours qu’il s’est fixé en 2012», a indiqué l’attaché de presse du ministre de l’Immigration, David Heurtel.

Pour le Parti québécois (PQ), le premier ministre Justin Trudeau devrait corriger son erreur commise l’an dernier.  

Reprenant les paroles du ministre fédéral Marc Garneau qui a dit qu’un peu plus de 90 % des demandeurs d’asile qui traversent la frontière à pied ne répondent pas aux critères et sont renvoyés chez eux, le chef du PQ Jean-François Lisée a invité le premier ministre Trudeau à envoyer ce message aux demandeurs d’asile afin de corriger le tir. Selon M. Lisée, l’an dernier, le premier ministre aurait invité «les migrants à venir» au Canada.  

Nouvelles installations

De plus, de nouvelles installations destinées aux séjours de courte durée pendant les procédures de traitement à Lacolle seront aménagées pour atténuer la pression exercée sur les ressources du Québec.

Le groupe de travail avec l’Ontario a entrepris d’élaborer un système de triage afin de permettre aux demandeurs d’asile qui arrivent au Québec de choisir d’autres destinations, et des représentants de l’Ontario ont récemment mené une mission d’enquête au Québec afin de faire progresser les travaux relatifs au système de triage.

«Dans son rôle d’acteur humanitaire et social, le Québec maintient les services qu’il offre aux demandeurs d’asile, mais il se doit aussi de le faire dans le respect de sa capacité réelle qui est déjà atteinte», a rappelé le cabinet du ministre Heurtel.  Avec La Presse canadienne