Ottawa a annoncé 50 millions $ en juin pour l’hébergement temporaire des demandeurs d’asile, soit 36 millions $ pour le Québec, 11 millions $ pour l’Ontario et 3 millions $ pour le Manitoba.

Demandeurs d’asile: le plan de triage retardé par les élections en Ontario

OTTAWA — Le gouvernement fédéral est prêt à mettre en œuvre le plan de triage des demandeurs d’asile dès que l’Ontario donnera son feu vert, mais impossible de savoir pour l’instant quand il verra le jour.

«On a parlé du système de triage et de son importance (...)», a affirmé le ministre des Transports Marc Garneau à la sortie de la 11e rencontre du groupe de travail intergouvernemental formé pour gérer l’afflux de demandeurs d’asile à la frontière canado-américaine près de Saint-Bernard-de-Lacolle. Il était accompagné de son collègue à l’Immigration, Ahmed Hussen.

Ce plan demandé par Québec avait été promis en avril, mais son implantation tarde à venir. Il vise à permettre aux demandeurs d’asile qui arrivent au Québec d’aller s’installer dans une autre province s’ils le souhaitent.

Un nombre important de ces demandeurs d’asile prennent déjà le chemin de l’Ontario, mais l’élection provinciale qui s’est soldée par un changement de gouvernement a retardé la mise en œuvre du plan de triage.

«On travaille avec la ministre (MacLeod) et puis on espère, a ajouté M. Garneau. Il faut leur laisser le temps pour se familiariser avec leurs dossiers et de prendre ces décisions.»

Le gouvernement de Doug Ford a été assermenté il y a moins d’une semaine. L’immigration sera sous la responsabilité de la ministre des Services sociaux et communautaires, Lisa MacLeod. Celle-ci a participé pour la première fois à la réunion du groupe de travail mercredi en fin d’après-midi tout comme le maire de Toronto, John Tory.

La Ville de Toronto réclame depuis plusieurs mois une aide d’urgence du gouvernement fédéral pour l’aider à loger les demandeurs d’asile qui prennent le chemin de l’Ontario.

Selon l’administration torontoise, le nombre de réfugiés et de demandeurs d’asile qui utilisent ses refuges est passé de 459 en 2016, soit 11,2 % de la capacité totale, à 3209 au 20 juin 2018. Cela représente 45,8 % de l’ensemble des places disponibles.

Ottawa a annoncé 50 millions $ en juin pour l’hébergement temporaire des demandeurs d’asile, soit 36 millions $ pour le Québec, 11 millions $ pour l’Ontario et 3 millions $ pour le Manitoba.

Le nombre de demandeurs d’asile qui traversent la frontière de façon irrégulière au chemin Roxham au Québec a diminué au cours des trois derniers mois, selon le ministre Hussen.

«Les chiffres du mois de mai sont plus bas que ceux du mois d’avril, a-t-il souligné. Pour le mois de juin, les chiffres sont plus bas que pour le mois de mai.»

Le nombre de demandeurs d’asile au Québec, la province qui en reçoit le plus, est passé de 2479 en avril à 1775 en mai. Les statistiques du mois de juin ne sont pas encore disponibles et le ministre n’a pas donné de nombre exact.