Geneviève Laliberté le député d’Arthabaska Éric Lefebvre à l’Assemblée nationale, mercredi

Demande en mariage à l’Assemblée nationale

C’est à son pupitre au Salon bleu que le député Éric Lefebvre a choisi de faire sa demande en mariage mercredi, jour de la Saint-Valentin.

Le député de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Arthabaska a commencé par rendre hommage à tous les conjoints et conjointes des députés.

«Ces personnes n’ont pas fait le choix de faire de la politique, mais ils le vivent quotidiennement indirectement. Ils partagent avec nous les beaux comme les moins beaux moments de la vie politique. Ils nous accompagnent dans nos nombreuses soirées de comté ou passent de longues soirées seuls.»

Après avoir remercié sa conjointe Geneviève Laliberté, une enseignante, d’être dans sa vie depuis environ 4 ans, M. Lefebvre a sorti une bague de sa poche et l’a tendue vers celle qui était assise dans les tribunes de l’Assemblée en déclarant le classique: «Veux-tu m’épouser?»

Les applaudissements qui s’en sont suivis ont empêché la réponse d’être bien entendue. Le président de l’Assemblée François Gendron a ensuite lancé: «Alors madame, je ne veux pas m’immiscer dans votre vie personnelle, mais ça prendrait une réponse.»

Mme Laliberté a n’a pas tardé à dire «oui» bien fort et son conjoint a pu lui remettre la bague quelques minutes plus tard dans les couloirs du parlement.

Le député avait préparé son intervention et avait averti les autorités de l’Assemblée nationale, mais cette demande était une surprise pour sa conjointe, venue le voir siéger à Québec pour le jour des amoureux.

Il s’agirait de la première fois dans l’histoire récente de l’Assemblée nationale qu’une demande en mariage est faite au Salon bleu.

Geneviève Laliberté réagit après la demande de son amoureux