Le premier ministre Philippe Couillard termine vendredi une mission d'une semaine en France.

Couillard relance le débat sur la rémunération des médecins

PARIS — Le premier ministre Philippe Couillard remet en cause le principe de l'administration des enveloppes de rémunération des médecins par les fédérations médicales.

Actuellement, une somme globale est allouée à la Fédération des médecins omnipraticiens (FMOQ) et à la Fédération des médecins spécialistes (FMSQ), qui décident de sa répartition, mais ce serait une «question légitime» de revoir cette auto-administration, selon le premier ministre.

En point de presse à Paris où il terminait une mission d'une semaine, M. Couillard a toutefois assuré qu'il n'est pas question de rouvrir l'entente qui vient d'être négociée avec les spécialistes, une entente qui a suscité l'indignation dans l'opinion publique.

Elle prévoit que l'enveloppe versée par Québec aux médecins spécialistes passera de 4,7 milliards $, en 2017-2018, à 5,4 milliards $, en 2022-2023.

Vu le tollé, la FMSQ a entre autres annoncé la fin d'une prime controversée de 66 $ que touchaient ses membres chaque fois qu'ils devaient enfiler une jaquette pour s'occuper d'un patient contagieux.

Le premier ministre a affirmé qu'il y a «deux questions légitimes» à se poser, soit l'auto-administration de la rémunération par les fédérations, ainsi que celui de «l'équité externe», soit la parité des honoraires avec les autres médecins au Canada, par exemple.

Ces questions peuvent être posées même si les ententes sont conclues, parce qu'il y a un processus de négociation permanent en place, a-t-il fait valoir.

«Il ne faut pas s'attendre à ce que ce soit des sujets faciles, a toutefois prévenu M. Couillard. Ce seront éventuellement des questions sur lesquelles le gouvernement aura à se prononcer, mais qui pourraient également être soulevées lors d'autres négociations.»

Sur «l'équité externe», le premier ministre a demandé: «Est-ce qu'on va continuer à se déclarer dépendant de ce qui se décide ailleurs?»

Rappelons que c'est au nom de cette parité avec leurs confrères d'ailleurs au Canada que les médecins ont obtenu au cours des 10 dernières années un «rattrapage», qui fait que leur rémunération est passée de 3,3 à 6,6 milliards $, selon une étude rendue publique cette semaine.

Des médecins ont protesté récemment contre les récentes hausses de leur rémunération obtenues avec la nouvelle entente signée par la FMSQ et ont demandé leur annulation.

La presse internationale a même fait écho à cette position étonnante, tandis que M. Couillard a plutôt ironisé sur la situation.

«On attend les chèques [des médecins] d'ailleurs», a-t-il lancé.

***

Vers la fin de la prime jaquette pour les médecins spécialistes

Les médecins spécialistes ne pourront bientôt plus réclamer une «prime jaquette» à chaque fois qu’ils doivent enfiler un habit pour les protéger des patients contagieux.

Diane Francoeur, présidente de la Fédération des médecins spécialistes (FMSQ), sonne la fin de cette prime dans un éditorial publié dans le numéro de mars de la revue Le Spécialiste. Dans son texte intitulé «Célébrer dans la sobriété», elle félicite son équipe pour l’entente salariale conclue il y a quelques semaines avec le gouvernement. 

«À la suite de cette entente, nous allons également revoir certains écarts insolites résultants de mauvaises décisions : adieu la célèbre jaquette. Ce tarif sera annulé pour investir dans les visites de prise en charge en tant que médecin traitant. Chaque association devra faire son ménage... pour une utilisation optimale des fonds publics», écrit Mme Francoeur. 

Perversion

Il n’a pas été possible d’obtenir davantage de détails à ce sujet, car Mme Francoeur n’a pas voulu accorder d’entrevues aux médias vendredi.  Cette prime de 66 $ que peuvent réclamer les spécialistes en médecine interne chaque fois qu’ils s’occupent d’un patient en isolement, atteint de grippe ou de gastro par exemple, a été largement décriée ces derniers mois. Le Journal de Montréal avait aussi révélé une prime d’assiduité de 105 $, versée aux spécialistes qui arrivent à l’heure pour une intervention chirurgicale. 

«La prime jaquette ou pour arriver à l’heure, c’est un exemple de la perversion dans laquelle on évolue», a soutenu Hugo Viens, président de l’Association médicale du Québec (AMQ), dans une récente entrevue au Soleil. 

Cette semaine, une équipe de chercheurs a recommandé au gouvernement de ne plus «déléguer la gouverne du système de rémunération aux fédérations médicales», car ce sont elles qui fixent ce type de primes. 

Dans son éditorial, Mme Francoeur s’attaque une fois de plus aux médias, en déplorant cette «ère du tribunal public et de fake news», de même qu’un «cirque médiatique». 

Mme Francoeur soutient qu’il est faux de dire que la rémunération des médecins spécialistes dépasse la parité canadienne, alors qu’aucune étude ne l’a démontré.  Patricia Cloutier