Le cabinet du premier ministre du Québec François Legault a exigé des excuses de l’analyste politique Luc Lavoie pour avoir comparé son élection à celle d’Adolf Hitler.

Comparaison avec Hitler: le premier ministre exige des excuses de Luc Lavoie

Le cabinet du premier ministre du Québec François Legault a exigé des excuses de l’analyste politique Luc Lavoie pour avoir comparé son élection à celle d’Adolf Hitler. Des propos qu’il juge «inacceptables et injurieux».

Quelques heures après le dépôt du projet de loi 21 sur la laïcité de l’État, Luc Lavoie aurait fait, selon le cabinet du premier ministre «un dangereux parallèle entre l’élection d’Adolf Hitler et celle de François Legault, allant même jusqu’à comparer la plateforme électorale de la CAQ avec le manifeste Mein Kampf d’Adolf Hitler». 

Les propos ont été tenus à l’émission de radio Drainville PM, sur les ondes du 98,5 à Montréal, mais ils ont été rapidement retirés du site Internet de la radio appartenant à Cogeco. 

La station a réagi sur les médias sociaux, se disant «désolée si les propos de son chroniqueur Luc Lavoie ont pu choquer certains auditeurs». 

« Je suis peiné qu’on dise que j’ai comparé François Legault à Hitler, ce qui n’était évidemment aucunement le cas. Les deux n’ont rien en commun d’aucune façon. J’ai mentionné le fait que M. Legault comme Hitler avait été élu. Exprimant le point de vue que le fait qu’un gouvernement soit élu ne lui donne pas tous les droits. Je suis désolé que certains aient fait un amalgame qui ne m’a jamais traversé l’esprit. Le nom d’Adolf Hitler est toxique et je ne l’utiliserai plus », a quant à lui réagi le chroniqueur Luc Lavoie.