À défaut d’être le président du Conseil du trésor d’un gouvernement Couillard 2, Gaétan Barrette sera le critique de l’opposition officielle en cette matière.

Cabinet fantôme du PLQ: prix de consolation pour Gaétan Barrette

L’ex-ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, souhaitait hériter du Conseil du trésor dans un éventuel gouvernement Couillard 2. Prix de consolation : il sera le critique de l’opposition officielle en cette matière.

Les postes du «cabinet fantôme» de l’aile parlementaire libérale ont été attribués par le chef intérimaire, Pierre Arcand.

Si M. Barrette posera des questions à Christian Dubé, le président du Conseil du trésor nommé la semaine dernière par le premier ministre François Legault, il sera aussi le vis-à-vis libéral du ministre des Transports, François Bonnardel.

La députée Isabelle Melançon devient critique du Parti libéral du Québec en Culture, Communications et Protection de la langue française, tandis que sa collègue Marie Montpetit surveillera le travail de la ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, MarieChantal Chassé.

Les deux élues libérales intervertissent leurs rôles par rapport aux postes ministériels qu’elles ont occupés sous Philippe Couillard.

L’ex-hockeyeur Enrico Ciccone a été nommé porte-parole de son parti en Sports, Loisirs et Saines habitudes de vie.

Hélène David sera entre autres critique en matière de Laïcité, une délicate responsabilité ministérielle qui relève de Simon Jolin-Barrette.

L’ex-ministre des Transports, André Fortin, qui n’écarte pas la possibilité de se lancer dans la future course à la direction du Parti libéral du Québec, s’occupera de Santé, de Santé publique et de Vitalité des régions. Ainsi en a décidé Pierre Arcand.

L’ex-ministre des Finances, Carlos J. Leitão, surveillera le travail de son successeur, Éric Girard. S’ils ne seront pas d’accord en tout, les deux hommes parleront néanmoins le même langage.

Le député de Jean-Talon, Sébastien Proulx, seul rescapé libéral dans la capitale et dans l’Est du Québec, a été chargé par son chef de poser des questions sur la Capitale-Nationale à la vice-première ministre et ministre Geneviève Guilbault.

Il hérite aussi du domaine des Institutions démocratiques. C’est lui qui s’opposera au projet de mode de scrutin proportionnel lorsque le débat s’amorcera, lorsque la ministre Sonia Lebel présentera le projet de loi ad hoc. M. Proulx avait déjà été désigné leader parlementaire par Pierre Arcand il y a deux semaines.

Spécialiste des questions de fiscalité internationale, Marwah Rizqy a été choisie par son chef pour suivre les dossiers de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Stratégie numérique.