Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet

Bourse du carbone Californie-Québec: le Bloc demande à Trudeau d’intervenir auprès de Trump

Le Bloc québécois demande au premier ministre Justin Trudeau d’intervenir auprès du président américain Donald Trump dans le dossier de l’entente sur la bourse du carbone Californie-Québec contestée par Washington.

Deux jours après la réélection de M. Trudeau, l’administration Trump a demandé aux tribunaux d’invalider l’entente entre la Californie et le Québec qui serait «illégale». Washington soutient qu’il s’agit d’une «intrusion» dans les relations internationales de compétence fédérale.

Lors d’un point de presse à Repentigny, jeudi, le chef bloquiste Yves-François Blanchet a formulé trois demandes en environnement qui ne peuvent pas attendre le début des travaux parlementaires, à son avis.

«Je demande donc à M. Trudeau d’intervenir auprès de M. Trump pour qu’il renonce à cette démarche qui serait très grave en termes de recul pour tous les gens qui veulent aller de l’avant avec des mesures efficaces dans la lutte aux changements climatiques et dans une forme très innovante de tarification des émissions de carbone», a-t-il plaidé.

M. Blanchet était le ministre de l’Environnement du Québec lorsqu’il a complété la mise en place de cette bourse en 2013 avec la Californie. Le processus avait été lancé sous le gouvernement libéral de Jean Charest.

Il a formulé une autre demande «à caractère diplomatique», cette fois-ci, pour que les États-Unis demeurent au sein de l’Accord de Paris.

Le président Trump a déclaré la semaine dernière qu’il allait de l’avant avec cette promesse de retrait de l’accord. Il pourra déclencher le processus au plus tôt le 4 novembre et ce retrait serait en vigueur dans un an.

M. Blanchet demande au premier ministre Trudeau de «travailler activement» à une entente avec M. Trump dans les prochains jours afin d’éviter que cette situation se concrétise.

«On ne peut pas dire: c’est de ses affaires et s’il veut se retirer, qu’il se retire. Les enjeux environnementaux, en particulier en matière de changements climatiques, sont des enjeux qui ne connaissent pas les frontières et qui doivent être abordés sur une base internationale», affirme-t-il.

Finalement, le Bloc demande au gouvernement Trudeau de laisser tomber l’élargissement de l’oléoduc Trans Mountain dans l’Ouest canadien. M. Trudeau a déjà indiqué qu’il irait de l’avant avec le projet coûte que coûte.

La députée de Repentigny, Monique Pauzé, déplore que le «Québec va se retrouver à financer une partie de ce pipeline-là et une partie de son agrandissement».

Elle ajoute qu’il est «complètement irresponsable» que, d’un côté, le Canada reconnaisse l’urgence climatique et que de l’autre, il contribue à augmenter les émissions de gaz à effet de serre. Elle ajoute que M. Trudeau «ne pourra pas compter sur une quelconque forme de soutien du Bloc s’il s’obstine dans cette voie irresponsable».