Le directeur du Service de police de Bromont, Jean Bourgeois, estime que le bilan annuel 2016 est plutôt stable. Les policiers dénombrent seulement 24 crimes de plus que l'année précédente.

Police de Bromont: une année 2016 sous le signe de la stabilité

L'année 2016 a été marquée par la stabilité, selon le bilan du Service de police de Bromont présenté lundi. Les policiers dénombrent seulement 24 crimes de plus qu'en 2015, dont plusieurs au chapitre de la conduite avec les capacités affaiblies par l'alcool.
«C'est satisfaisant comme bilan. C'est rassurant pour les citoyens et les visiteurs de Bromont. Il y a une certaine stabilité de la criminalité et un bon bilan routier», a indiqué en conférence de presse, lundi, le directeur Jean Bourgeois.
Les policiers ont répertorié 299 crimes en 2016, une hausse de 8,7 %.
«Juste pour la conduite avec les capacités affaiblies par l'alcool-, on parle de 14 crimes de plus (54 contre 40)», ajoute le directeur. 
Les crimes contre la personne ont augmenté de 12,5 % alors que les policiers ont ouvert 63 dossiers (contre 56 en 2015). Plusieurs ont été commis dans des établissements licenciés, précise le directeur. 
Par contre, on dénote une baisse des introductions par effraction et des vols (de 28 en 2015 à 21 en 2016) et des vols de moins de 5000 $ (de 36 à 32). 
Globalement, le taux de solution des crimes s'est amélioré (47,3 % en 2015 contre 57,1 % en 2016). À lui seul, le taux de solution des crimes contre la personne était à 80,3 % en 2015 et il est grimpé à 100 % l'année passée. 
Au chapitre du réseau routier, les policiers sont intervenus sur les lieux de 91 collisions (avec blessés et dommages matériels) comparativement à 105 en 2015, ce qui représente une diminution de 13,3 % du nombre d'accidents.
Les patrouilleurs ont par ailleurs émis davantage de contraventions (3689 comparativement à 3238), une hausse de 13,9 %. 
«Ça représente une contravention par policier par quart de travail», illustre M. Bourgeois. 
Priorités 2017
En 2017, les policiers veulent réduire le nombre de crimes contre la personne, notamment ceux perpétrés dans des établis-sements licenciés. Depuis quelques années, certains bars attirent un grand volume de clients, ce qu'on voyait moins auparavant, relève le chef Bourgeois. 
«En étant en état d'ébriété, certains vont se permettre des choses qu'ils ne font pas normalement», note-t-il. 
Le service de police compte déployer des efforts pour prévenir notamment les voies de fait dans les bars. Et il n'entend pas faire cavalier seul. «On veut travailler avec les propriétaires pour trouver une solution gagnante», dit-il.
Nouveautés 
Au chapitre des nouveautés, le service de police équipera ses véhicules de patrouille de caméras pour «améliorer la preuve dans certains dossiers et assurer la protection des policiers», décrit le chef de police. Tout comme leurs collègues de Granby, les agents de Bromont pourront prochainement utiliser un pistolet à impulsion électrique. 
Les policiers feront également de leurs interventions sur le réseau routier une priorité afin de préserver le bilan 2016 marqué par une baisse des collisions. 
Autre nouveauté: le tout premier déjeuner du directeur au profit de la Fondation québécoise du cancer aura lieu le 3 avril prochain au restaurant Mikes de Bromont. Tous les profits seront remis à la fondation. 
L'événement Café avec un policier sera aussi de retour avec un nouveau volet. Plutôt qu'inviter les citoyens au resto, les policiers se déplaceront dans leurs milieux de travail. Ils rendront visite aux travailleurs des industries.