Robert Poëti a rencontré des élus et des gens d’affaires de la Chambre de commerce de Cowansville, jeudi midi.

Poëti prêt à faire avancer le dossier du Parc des sommets

La tournée du ministre Robert Poëti l’a mené dans la MRC de Brome-Missisquoi, jeudi, où il a rencontré élus et gens d’affaires. Questionné sur le projet de Parc des sommets, entre autres, il s’est engagé à faire cheminer le dossier auprès au premier ministre Philippe Couillard.

Rappelons qu’il ne manque plus que la participation de Québec pour que le projet puisse aller de l’avant. « Je pense qu’il en reste moins à faire qu’il y en a de fait, assure le ministre Poëti en entrevue. Je salue l’initiative des gens locaux qui se sont regroupés pour eux-mêmes amasser un certain montant d’argent. J’entends que le fédéral va faire partie du projet et que le gouvernement provincial est aussi dans le dossier. Je me suis engagé à amener leurs dernières demandes autant au premier ministre [Philippe Couillard] qu’à la ministre [responsable de la Montérégie], Lucie Charlebois. »

M. Poëti recontactera la Ville de Bromont la semaine prochaine, afin notamment de voir ce qu’il peut faire pour aider les gens impliqués dans le Parc des sommets.

L’avantage de son poste de ministre délégué à l’intégrité des marchés publics et aux ressources informationnelles est qu’il a accès à tous les ministères, dit-il, ce qui lui permet d’interagir aussi librement avec ses collègues.

Agir maintenant
Par ailleurs, le thème de la pénurie de main-d’œuvre a été abordé tant avec les maires que lors du dîner rencontre avec M. Poëti dans les locaux de la Chambre de commerce de Brome-Missisquoi. Il s’agit d’une réalité qui n’ira qu’en s’amplifiant, prévient le ministre : « Il faut agir maintenant pour éviter un plus grand problème dans l’avenir. »

Attirer les jeunes avec des stages en entreprise fait partie des solutions qu’il propose.

Il insiste également sur les pôles d’attraction — notamment les sports et la culture — qui pourraient ramener en région les jeunes travailleurs partis étudier à l’extérieur. « Nos jeunes quittent et on ne les séduit pas pour qu’ils reviennent dans leur région d’origine. » Il incombe selon lui aux Villes de travailler en ce sens.

M. Poëti parle aussi de la nécessité pour les régions de se faire belles pour les citoyens issus de l’immigration qui ont le réflexe de s’installer dans la métropole.

Sans nouvelles de Pierre Paradis
La Voix de l’Est a abordé de la question de l’absence depuis un an de Pierre Paradis tant à l’Assemblée nationale que dans son comté, en raison d’une commotion cérébrale. Le ministre Poëti est lui aussi sans nouvelle de son état de santé. Celui-ci soutient toutefois que le comté n’est pas orphelin puisqu’il est représenté par la ministre responsable de la Montérégie, Lucie Charlebois, et par son équipe qui reçoit les demandes des citoyens.

« J’ai entendu des suggestions, des questionnements de certaines personnes. Je vais aviser Pierre de cette rencontre-là et je vais aviser le ministre régional de mes rencontres [...] et je vais leur dire sur quel dossier je peux travailler, s’ils n’y sont pas déjà impliqués. [...] Je ne veux pas faire de jugement de valeur sur le travail de M. Paradis. [...] Je vais laisser la vie privée à M. Paradis. »

Quant à savoir si Pierre Paradis sera de la prochaine campagne électorale aux côtés de Philippe Couillard, M. Poëti n’en sait pas plus.