« C’est un projet qui favorise le respect de la dignité et de l’intimité des résidents », a souligné la députée de Brome-­Missisquoi, Isabelle Charest.

Plus d’intimité pour les résidents du CHSLD de Bedford

Le CIUSSS de l’Estrie — CHUS va de l’avant avec le projet de rénovation du CHSLD de Bedford. Tel que l’organisme gouvernemental l’avait annoncé à La Voix de l’Est en août dernier, le ministère de la Santé investira près de 3,5 millions de dollars afin que les chambres doubles du CHSLD soient réaménagées et transformées en unité simple.

Le CIUSSS de l’Estrie a fait l’annonce officielle de ce projet estimé à 4 194 000 $, mardi, au CHSLD de Bedford.

L’objectif premier des travaux est de transformer toutes les chambres doubles en espace de vie individuel ainsi que d’agrandir le bâtiment de 277 mètres carrés du côté de la façade faisant face à la rue Saint-Joseph.

Utiliser l’espace

Pour ce faire, un espace de 969 mètres carrés sera entre autres réaménagé au rez-de-chaussée, occupé notamment par des locaux administratifs, permettant ainsi de créer une unité de vie de 13 chambres.

« Ces locaux [administratifs] étaient déjà vacants au moment de la fusion [pour créer le CIUSSS]. Pour nous, ça s’inscrit dans une logique d’utiliser tout l’espace disponible », soutient Jean Ferland, directeur des services techniques du CIUSSS.

Le second étage, qui comprend présentement 13 chambres accueillant chacune deux patients, sera redécoupé pour y aménager 28 chambres individuelles.

La ministre déléguée à l’éducation et députée de Brome-Missisquoi, Isabelle Charest, a fait l’annonce du projet et précise que le ministère de la Santé assumera la majeure partie des coûts, soit 3 494 000 $. Le CIUSSS de l’Estrie — CHUS consacrera quant à lui la moitié d’une enveloppe de 1,4 million destinée aux CHSLD de son territoire afin de boucler le financement du projet. Les 700 000 $ restants seront investis au CHSLD de Magog.

Services

« C’est un projet qui favorise le respect de la dignité et de l’intimité des résidents. Le personnel profitera également d’un environnement de travail plus moderne et fonctionnel qui leur permettra de donner des soins et des services dans un cadre plus adapté aux normes actuelles », souligne la députée de Brome-Missisquoi.

Les travaux devraient surtout permettre aux usagers de se sentir davantage à la maison. « Plusieurs facteurs peuvent influencer ce sentiment, dont le fait de pouvoir compter sur du personnel engagé et je pense que c’est le cas à Bedford », Sylvie Moreau, directrice des programmes de soutien à l’autonomie des personnes âgées au CIUSSS de l’Estrie.

Cette dernière souligne au passage que le redécoupage en chambres individuelles aura aussi des retombées bénéfiques au niveau sanitaire puisque le risque de propagation de maladies sera alors moindre.

Automne

Le CIUSSS de l’Estrie — CHUS entend lancer l’appel d’offres à l’automne 2020 et l’entrepreneur retenu devra livrer le chantier 12 à 14 mois plus tard.

Les travaux seront divisés par phase de façon à limiter l’impact sur les résidents actuels. Les usagers devraient pouvoir demeurer au CHSLD durant toute la durée des travaux.

« Nous sommes un peu déçus par le délai qui est plutôt long, mais très heureux de la nature des travaux qui seront effectués. Améliorer le quotidien des résidents, c’est la nature même de notre mission », rappelle la présidente de la Fondation Lévesque-Craighead, Christiane Granger.

Plus de lits

Malgré les rénovations, la capacité d’accueil du CHSLD demeurera de 42 résidents. Selon la fondation Lévesque-Craighead et le maire de Bedford, Yves Lévesque, le CIUSSS devrait considérer l’ajout de lits supplémentaires au CHSLD.

Le CIUSSS estime pour sa part que la liste d’attente n’est pas suffisante à Bedford et que le centre répond adéquatement à la population du territoire qu’il dessert.