Les autorités municipales de Cowansville effectueront plus de tests sur la qualité de l’eau du lac Davignon lorsqu’elle ne sera pas de bonne qualité.

Plus de tests seront menés au lac Davignon

La Ville de Cowansville prélèvera plus d’échantillons d’eau à la plage du lac Davignon lorsque celle-ci sera fermée pour cause de piètre qualité bactériologique. Le but est de réduire la période de fermeture du plan d’eau.

Dans la semaine précédente la Fête de la Saint-Jean-Baptiste, la plage du lac a été fermée à la baignade puisque les tests d’eau affichaient des taux de coliformes fécaux de 350 UFC (unités formant colonies) par 100 ml d’eau (UFC/100ml). La qualité de l’eau était considérée comme étant polluée, selon les barèmes du programme de surveillance de la qualité bactériologique des eaux de baignade du ministère de l’Environnement. La plage est restée fermée pendant plus de cinq jours.

Alain Dion est convaincu que la qualité de l’eau du lac s’améliore en quelques jours. La plage n’a pas a être fermé aussi longtemps, croit le directeur du Service des loisirs et de la vie communautaire de la municipalité. C’est la raison pour laquelle le protocole d’échantillonnage sera modifié, explique-t-il. « On doit faire des analyses plus fréquentes quand la plage est fermée. Présentement, on prend des échantillons tous les lundis. Mais les tests sont faits le lendemain et on connaît alors quelle est la qualité de l’eau. Le problème est que lorsqu’elle n’est pas bonne et qu’on doit fermer la plage, on attend quelques jours avant de faire d’autres tests pour voir si on peut la rouvrir. C’est un délai trop long. »

Lorsque la plage a été fermée en juin, les échantillons d’eau ont été prélevés le lendemain d’une averse, signale M. Dion. « On sait que ça perturbe l’eau du lac, que ça brasse le fond », dit-il. Habituellement, enchaîne-t-il, la qualité de l’eau s’améliore en deux ou trois jours.

Le nouveau protocole, qui débutera lundi, prévoit trois changements importants: les échantillons d’eau ne seront plus prélevés le lendemain d’une averse; ils seront acheminés la journée même au laboratoire à Saint-Hyacinthe où les tests sont effectués, permettant de connaître en 24 heures les résultats, et de nouveaux échantillons seront pris dans les jours suivants en cas de dépassement des seuils de qualité bactériologique. Cette hausse de la prise d’échantillons devrait permettre à la municipalité de rouvrir plus rapidement sa plage.

Le lac revêt une grande importance pour les citoyens, soutient M. Dion. « Beaucoup de gens fréquentent la place. Pas seulement de Cowansville, mais d’ailleurs. On a aussi les jeunes des camps de jour qui font des activités nautiques. »

La municipalité estime qu’environ 1000 personnes se rendent à la plage chaque semaine durant la saison estivale.

La Ville prend la qualité de l’eau de son lac très au sérieux, insiste M. Dion. Il fait remarquer que le programme de surveillance de l’eau de baignade des lacs exige quatre tests de qualité bactériologique. La Ville en effectue chaque semaine, rappelle-t-il.

Contrôler les oiseaux
La présence de beaucoup d’oiseaux dans le secteur de la plage, notamment des bernaches et des mouettes qui y laissent des fientes, explique que des coliformes fécaux se trouvent dans le lac, dit M. Dion. Des mesures ont été prises ces dernières années pour réduire leur présence.

Depuis deux ans, un filet a été installé tout le long de la plage pour empêcher les bernaches d’arriver par le lac pour fouler le sable. Les herbes sont gardées longues partout le long des rives du Centre de la nature. Aussi, la stérilisation des œufs de bernaches dans les nids à proximité du lac se poursuit.

« On a vu une amélioration de la propreté du site. On voit que l’addition de petites mesures fait le travail », dit M. Dion.

En date de mercredi, la qualité de l’eau de baignade du lac Davignon était de B (bonne).