Le Zoo de Granby a acquis de nouveaux terrains en bordure du boulevard David-Bouchard et accessibles par la rue Monty pour y aménager un stationnement, explique le DG, Paul Gosselin.

Plus de stationnement au Zoo de Granby

Le Zoo de Granby a multiplié les acquisitions au cours des derniers mois. Il a investi 7,4 millions $ dans l’achat de huit terrains qui, pour la majorité, seront utilisés comme stationnement et permettront l’ajout de près de 1000 cases supplémentaires, a annoncé le directeur général de l’endroit, Paul Gosselin.

Selon lui, ces acquisitions, qui ont fait l’objet de deux grandes transactions distinctes, sont au coeur «du développement futur du Zoo».

 «Nous sommes très fiers. Ça nous positionne d’un point de vue stratégique. (....) Ce que le Zoo possède, comme stationnement, ne suffit plus pour répondre à la demande en période de pointe», a relevé Paul Gosselin, lors d’un point de presse.   

La Voix de l’Est avait déjà rapporté en mars dernier que le Zoo de Granby a fait l’achat de deux terrains rue Saint-Jude Nord, à un jet de pierre du stationnement secondaire qu’il possède déjà rue des Colombes. La transaction, qui s’élève à 4,4 millions $, a été réalisée avec la famille Bessette, propriétaire de la Résidence funéraire Bessette.

Très vaste, l’un de ces terrains, situé à l’arrière du cinéma Élysée, entre la résidence funéraire et la succursale de la SAQ, sera aménagé en stationnement dès cet été. L’opération entraînera une facture de 1,6 million $ et permettra l’ajout de 725 cases, a détaillé mercredi le DG du Zoo. 

Cela permettra entre autres de maximiser le service de navette, alors que les deux stationnements secondaires seront désormais à proximité l’un de l’autre. Terminé donc, l’emprunt d’espace en période de pointe dans les stationnements de Surplus RD, du Canadian Tire et de l’ex-magasin Sears. 

De plus petite superficie, l’autre terrain acquis de la famille Bessette pourrait toutefois être éventuellement remis en vente, alors qu’il est situé dans le secteur identifié par la Ville de Granby pour l’implantation de commerces de grandes surfaces. Le Zoo en a fait l’acquisition, car il faisait partie de la transaction, note Paul Gosselin.            

Quelque 225 nouveaux espaces de stationnement seront notamment aménagés près du site principal du Zoo de Granby.

Autre transaction   

Le Zoo a par ailleurs annoncé mercredi avoir acheté le mois dernier six autres terrains, de la famille Courtemanche cette fois-ci, au coût de 3 millions $. Quatre de ces terrains, situés en bordure du boulevard David-Bouchard et accessibles par la rue Monty, seront aussi aménagés en stationnement, mais à l’été 2020. Cela permettra l’ajout de 225 places supplémentaires. Les visiteurs pourront ainsi rejoindre le site principal du Zoo à pied. La mise en service d’une navette électrique est aussi envisagée.  

Les deux autres terrains sont situés rue Saint-Jude Nord, près de l’intersection du boulevard David-Bouchard. Mais ils ne font l’objet d’aucun projet à court terme, selon Paul Gosselin. 

Ce dernier précise que l’aménagement des nouveaux stationnements sera réalisé dans le respect de l’environnement et du voisinage. Des îlots de verdure et une bordure d’arbres, particulièrement pour la nouvelle aire aménagée en 2020, sont entre autres prévus.

Ces transactions ont notamment pour but de permettre au Zoo de poursuivre son développement et de prévoir sur le site un «maximum d’espace» pour les habitats des animaux. Il a déjà été souligné que les pavillons administratifs seront relocalisés en périphérie du site. 

Il n’est donc pas exclu qu’à long terme, le stationnement principal actuel soit revu à la baisse pour permettre cette expansion au profit des animaux, confirme Paul Gosselin. D’où le caractère stratégique des récents achats de terrains. 

Effervescence            

L’année 2019 est par ailleurs chargée au Zoo. Le site bourdonne actuellement d’activités, affirme le directeur général. Le printemps tardif complique un peu les choses, mais les travaux de construction du nouveau pavillon du volet Affaires et Événements battent leur plein. Un nouvel habitat pour les lions est aussi en construction. Des travaux de réfection sont en outre réalisés à la rivière Aventure.  

«Il y a plus de 200 employés de la construction sur le site aujourd’hui. Il y a souvent 15 véhicules lourds en circulation. Il y a pour environ 7 à 8 millions $ de travaux en cours», lance Paul Gosselin. 

Le plan directeur de l’institution zoologique prévoit des investissements qui ont été revus à la hausse à quelque 46 millions $ au cours des prochaines années. Alors que la somme de 5 millions $ avait été prévue pour les infrastructures d’accueil. Celle-ci a été révisée à 10 millions $, note-t-il. 

Actuellement, les stationnements ne sont utilisés que quelques semaines durant l’année, reconnaît Paul Gosselin. «Mais ces semaines-là représentent une grosse partie des revenus du Zoo. C’est important de se préparer et de se structurer pour accueillir les gens. Sait-on jamais, avec le développement du Zoo l’hiver, on pourra peut-être aussi les utiliser à d’autres périodes», dit-il.