Les pompiers de Granby répondent bon an, mal an à plus de 900 interventions.

Plus de 900 interventions en 2017

Les années se suivent et se ressemblent au Service des incendies de Granby. Bon an, mal an, les sapeurs réalisent plus de 900 interventions annuellement. Le 30 octobre 2017 a cependant été une journée particulièrement chargée, les vents forts ayant entraîné 69 appels.

Les sapeurs ont réalisé 946 interventions en 2017 comparativement à 936 en 2016. « C’est comme ça depuis bon nombre d’années », précise Simon Boutin, directeur intérimaire du Service des incendies de Granby.

Les pompiers ont combattu 147 incendies en 2017 contre 159 en 2016. Vingt-sept feux ont éclaté dans des résidences ou des immeubles à logements. Quatre commerces et sept industries ont été la cible d’un incendie l’année dernière.

« On est contents qu’il y en ait moins, indique le directeur intérimaire. La prévention est un élément important dans la réduction des appels. Si on ne fait pas de prévention, les gens sont moins sensibilisés aux dangers qui les guettent. »

Six techniciens en prévention ont le mandat d’effectuer non seulement des visites de prévention en milieu résidentiel, commercial et industriel, mais également de prodiguer des conseils de prévention à différentes occasions.

Le directeur intérimaire du Service des incendies de Granby, Simon Boutin

Onze dossiers d’incendie d’origine suspecte ont été transférés aux fins d’enquête au Service de police de Granby l’année dernière.

69 appels la même journée
Les sapeurs ont également été sollicités à 434 occasions pour intervenir dans diverses situations l’an passé : fils tombés, odeur de fumée, dégât d’eau, fumée suspecte, fuite de gaz, entraide à un autre service des incendies et sauvetage figurent notamment sur la liste de ces interventions.

Le nombre d’appels reçus au service des incendies en 2017 aurait été plus faible si les vents n’avaient pas soufflé si fort le 30 octobre. Ce jour-là, les bourrasques balayant la région ont généré 69 appels.

Plus largement, les sapeurs se sont déplacés à 82 reprises en lien avec les forts vents et les orages en 2017, soit plus du double qu’en 2016.

Le service des incendies, qui compte 70 pompiers et neuf officiers-cadres dans ses rangs, est également intervenu à 21 occasions en 2017 pour l’utilisation des pinces de désincarcération lors d’un accident de la route.

Les fausses alarmes ont également mobilisé le service des incendies. À elles seules, elles représentent le tiers des appels logés annuellement au service des incendies. Les sapeurs en ont comptabilisé pas moins de 365 en 2017 comparativement à 350 en 2016. « Il y a du travail à faire à ce niveau-là », estime M. Boutin.

Les pompiers poursuivront également les visites des bâtiments dans le cadre de leur tournée de prévention. Près de 3500 adresses sont visitées par le département de la prévention chaque année.