Jean-Philippe Dion était porte-parole du 7e Défi EnBarque pour la Fondation du CHG.

Plus de 88 000$ pour la santé mentale

La présence de la pluie n’a pas suffi, samedi, à ce que les 700 participants au défi EnBarque pour ta Fondation boudent leur plaisir. La compétition amicale et festive de bateau-dragon a permis non seulement d’amasser 88 040 $ pour la Fondation du centre hospitalier de Granby, mais elle a aussi participé à faire tomber les préjugés entourant les problèmes de santé mentale.

« C’est malheureux qu’il ne fasse pas beau, mais l’atmosphère est incroyable, a commenté le porte-parole Jean-Philippe Dion en entrevue, alors que la pluie cessait tranquillement. Il y a un sentiment d’équipe, tout le monde veut travailler ensemble. Quand je suis monté sur scène pour saluer les gens, je suis devenu super émotif parce qu’il y a quand même une trentaine d’équipes formées de personnes qui se sont mobilisées pour la santé mentale. C’est la preuve que les gens prennent ça à cœur. Ça me touche. On sent que le tabou est en train de tomber, ce qui est une excellente chose. »

Preuve que le travail pour faire tomber les préjugés — qui nuisent souvent à la guérison — va dans la bonne direction, un usager des services en santé mentale de l’hôpital de Granby pagayait en compagnie de psychiatres, de gestionnaires et d’employés du département, souligne le coordonnateur en santé mentale à l’hôpital, Patrick Poulin. L’équipe Tous dans le même bateau était l’une des quatre formées par des membres du personnel de différents départements du centre hospitalier.

Événement populaire

La popularité de l’événement festif ne tarit pas. Chacune des trente places adultes a été comblée par des participants qui ont exprimé leur folie en se déguisant de toutes sortes de façons.

« Les équipes sont toutes géniales. On a quatre équipes de l’hôpital, c’est quand même 80 personnes du centre hospitalier qui se sont mobilisées. C’était compliqué avec les différents quarts. Elles sont vraiment toutes très hot. On a plein de nouvelles entreprises. Elles représentent quasiment la moitié. Ça aussi c’est le fun. On a fait un gros travail de recrutement. »

L’argent amassé au terme de la septième édition du Défi EnBarque pour ta Fondation « permettra de poursuivre notre projet entamé l’an dernier pour l’environnement guérisseur au niveau des services ambulatoires en santé mentale et de l’unité psychiatrique », indique Anne Perron, chef de service à l’unité psychiatrique.

Des travaux ont été entamés pour rendre l’environnement de soins plus agréable. Le département avait reçu une somme de 163 000 $ l’an dernier, mais beaucoup de travail reste encore à faire. 

« Pour l’unité de psychiatrie, [...] on est en appel d’offres pour rénover la salle de bain pour les personnes âgées et à mobilité réduite pour que ce soit plus sécuritaire à la fois pour les usagers et le personnel », note Mme Perron. 

Le jardin situé à l’avant de l’hôpital, dans lequel s’investissent les usagers en santé mentale, sera bientôt embelli de bancs et d’une pergola. Grâce aux fonds reçus à la fondation, le mandat a été donné à la SOFIE, via le projet Ma vie en main, pour construire ces installations qui amélioreront l’expérience au jardin, renchérit la chef de service.

Des jeunes et des moins jeunes

Cette année, le Défi EnBarque a limité le nombre d’équipes d’adultes à 30, mais le volet relève s’ajoutait avec quatre équipes de jeunes du secondaire âgés de 14 ans et plus. Les quatre écoles secondaires offrant le deuxième cycle, soit Joseph-Hermas Leclerc, de la Haute-Ville, Mont-Sacré-Coeur et le Verbe Divin, ont formé des équipes. 

« On est vraiment contents et eux sont super motivés, remarque Judith Saint-Laurent, coordonnatrice des événements et des communications à la Fondation du CHG. Ils ont aussi fait des levées de fond. »

Ensemble, les quatre équipes relève ont ainsi amassé 2343 $.