Le président de la Fondation Au Diapason, Luc Harbec, la directrice de l’organisme, Marie-Josée Filteau, le bénévole Jean-Claude Tremblay et la coordonnatrice aux événements et aux dons, Evelyn Landry, étaient présents mardi au lancement de l’activité.

Plus de 300 000 $ espérés pour La Maison Au Diapason

Encore cette année, La Maison Au Diapason a besoin de la population pour poursuivre sa mission. Elle revient donc avec son activité fétiche, La marche/La course, qui se déroulera le dimanche 6 mai dans les sentiers multifonctionnels de Bromont. Son objectif : plus de 300 000 $.

C’est la neuvième fois que se tient cet événement majeur pour renflouer les coffres de la maison, qui offre gratuitement des soins palliatifs spécialisés et de l’accompagnement aux personnes en fin de vie et à leurs proches de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska.

Dans cette belle résidence inondée de lumière et de douceur, environ 150 patients viennent, chaque année, vivre leurs derniers instants entourés de leur famille et d’un personnel aux petits soins. Les bénéficiaires proviennent de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi, mais aussi de l’extérieur. C’est chose possible lorsqu’un proche habite l’un ou l’autre des deux territoires desservis.

« Ici, on veut célébrer la vie jusqu’à la fin. On assure aux patients la meilleure fin de vie possible, dans la dignité », résume la directrice générale de l’organisme, Marie-Josée Filteau.

Selon elle, la durée moyenne de séjour à la Maison Au Diapason est de 13 jours. Il y a neuf ans, à l’ouverture de la résidence, il était plutôt de 19 jours. « Les gens viennent souvent ici à la dernière minute et les séjours sont maintenant de plus en plus courts », constate-t-elle.

Les huit chambres de La Maison sont rarement inoccupées et l’organisme doit tenir une liste de préadmission. Une centaine de bénévoles contribuent à la bonne marche de ses activités.

700 participants attendus
Le nerf de la guerre, cependant, demeure l’argent. Avec des frais d’exploitation estimés à 1,6 million $ par année, La Maison Au Diapason a besoin d’un million de dollars en dons de toutes sortes. La différence provient de subventions gouvernementales. « Notre cheval de bataille, ce serait de bonifier ces octrois », fait remarquer Mme Filteau.

En attendant, La Marche/La Course est essentielle à la survie de La Maison. Pas moins de 700 marcheurs et coureurs sont attendus lors de cette journée familiale qui pourrait lui permettre d’amasser plus de 300 000 $.

Depuis 2010, l’activité a permis, à elle seule, de récolter plus de 2 millions $.

Comme par le passé, trois parcours seront proposés aux participants : à partir de l’aréna de Bromont, ils pourront choisir entre une marche de 10 km, de 6,5 km ou de 3,5 km, ou encore une course de 11 km, de 6,5 km ou de 3,5 km. Tous les circuits convergeront vers La Maison Au Diapason.

Pour participer, il faut former une équipe d’un maximum de 10 personnes et amasser un montant minimum de 2000 $. Pour y prendre part seule, une personne doit amasser au moins 200 $.

On estime que 2000 $ permettent d’héberger et d’offrir des soins à un patient durant une semaine.

Richard Turcotte, porte-parole
Cette année, l’organisme a confié le rôle de porte-parole à l’animateur, auteur et compositeur Richard Turcotte.

Absent lors du lancement de l’activité, mardi matin, Richard Turcotte a transmis quelques mots par l’entremise d’une courte vidéo, dans laquelle il invite les gens à participer et « à passer le mot ». Le porte-parole a assuré qu’il serait présent pour marcher avec les gens le 6 mai.

« Il y a une certitude dans la vie. On va tous mourir un jour. Quand ça nous arrivera, on souhaite tous que ce soit dans les meilleures conditions possible. Entourés de gens qui ont à cœur notre bien-être et notre dignité. Comme si on était chez nous ou encore mieux, à La Maison Au Diapason. Cette maison ne peut continuer d’exister sans votre aide », a ajouté le porte-parole par voie de communiqué.

Tous les détails de l’événement sont disponibles au www.lamarcheaudiapason.com