Les terrains protégés, qui représentent 215 hectares, sont situés dans la partie nord du parc scientifique de Bromont, autour de l'intersection des boulevards de l'Innovation et de Montréal.

Plus de 200 hectares protégés à Bromont : la Ville travaille pour qu'ils soient reconnus

A priori, parc scientifique et réserve naturelle ne semblent pas aller de pair, mais la Ville de Bromont est en train de prouver le contraire. Elle vient en effet de s'entendre avec le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, pour protéger pas moins de 215 hectares de terrain au coeur du parc scientifique, une superficie qu'elle souhaite maintenant faire reconnaître en tant que réserve naturelle.
«La Ville a acquis plus de 1000 acres de terrain pour constituer le parc scientifique, explique Pauline Quinlan, mairesse de Bromont. On négocie depuis 2006 avec le Ministère pour un plan de conservation, parce qu'il y a une partie du parc scientifique que l'on veut développer en y mettant des infrastructures, mais il y a également des milieux humides et des interventions de protection des milieux naturels qui doivent être faites.»
Dans une lettre, datée du 30 octobre dernier, le Ministère reconnaît donc le travail réalisé par la Ville dans ce dossier afin de protéger les milieux naturels.
Tous les détails dans notre édition de mercredi