Plus de mille personnes ont répondu présent à l’occasion du Grand Défi de Granby pour pédaler l’un des trois parcours de 2, 5, 15 ou 45 km.

Plus de 1000 participants au Grand Défi de Granby

Les citoyens de Granby ont sûrement croisé plusieurs cyclistes arborant un chandail orange fluo dans les rues de la ville, dimanche avant-midi. Plus de mille personnes ont répondu présent à l’occasion du Grand Défi de Granby pour pédaler l’un des trois parcours de 2, 5, 15 ou 45 km.

Il s’agit d’un record pour la septième mouture de l’événement où petits et grands se sont réunis pour promouvoir les saines habitudes de vie dans la bonne humeur.

« Ça augmente d’année en année. Je crois que le bouche-à-oreille fait son effet. On fait aussi beaucoup d’efforts pour attirer les familles », lance Mathieu Larivière, l’un des coordonnateurs du Grand Défi.

Depuis ses tout débuts, l’organisation chérit le rêve d’atteindre la participation de 1000 cyclistes, confie Benoit Léveillé, coordonnateur. Il annonce d’ailleurs que la dixième année du Grand Défi sera ponctuée de nouveautés.

« On a plein d’autres projets de grandeur qui s’en viennent », laisse-t-il entendre.

Festivités

La journée qui se veut un événement familial a débuté à 10 h. En déboursant 5 $ pour s’inscrire, les participants ont été gâtés. Ils ont pu recevoir un chandail de sport aux couleurs de l’événement ainsi qu’une collation.

Le musicien Édouard Lagacé était sur place afin de faire bouger la foule entre les trois trajets, tandis qu’un amuseur public se chargeait de divertir les enfants.

« Des événements comme ça à 5 $, il n’y en a aucun au Québec », souligne M. Larivière.

L’humoriste et comédien Philippe Laprise a agi à titre de porte-parole du Grand Défi pour une troisième année.

Pour une troisième année, l’humoriste et comédien Philippe Laprise a agi à titre de porte-parole du Grand Défi. Il a d’ailleurs pris part aux trois parcours, lui qui est habitué de faire des sorties à vélo de 70 km.

« Ce qui est le fun, c’est de voir les familles. Souvent, les événements mettent l’accent sur la performance physique et le monde en shape, mais il n’y a pas juste ça dans la vie. Il y a aussi des événements familiaux pour avoir du plaisir. Il y a du monde comme moi qui vont rouler 200 km en une journée, mais qui vont le faire à 10 km/h et pas à 35 km/h », lance Philippe Laprise.

En effet, les parcours pouvaient être effectués sans contrainte de temps, puisqu’il n’y avait pas de chronomètre.

Parcours

Le départ du 15 km a été le plus populaire : environ 750 personnes y ont pris part. Les cyclistes ont emprunté les sentiers du Zoo de Granby, et ont fait un virage en U sur le boulevard Leclerc pour permettre aux cyclistes de se croiser et de réaliser l’ampleur du peloton.

« Chaque année, nos parcours sont différents, parce qu’on ne veut pas que le monde se tanne », explique Mathieu Larivière.

Le 45 km a permis aux cyclistes plus aguerris de sortir des limites de Granby pour faire un passage à Bromont. Après une pause collation au Centre national de cyclisme de Bromont, le peloton est passé dans le vieux village avant de se rediriger de nouveau vers Granby.

Quant au trajet de 2,5 km, les familles ont roulé entre autres sur le pont flottant, face au commerce Sports aux Puces VéloGare.

Certains en étaient à leur toute première participation, alors que d’autres ont profité de cette journée pour faire leur première sortie à vélo de l’année.

Les parents souhaitaient participer pour encourager leurs enfants à faire du sport et amasser des cubes d’énergie que les écoles de la région accumulent pour encourager les jeunes à bouger. Un cube d’énergie est obtenu après 15 minutes d’activité physique.

L’événement leur a permis d’avoir un aperçu à plus petite échelle du Grand Défi Pierre Lavoie, où il faut rouler 1000 km et amasser des fonds pour les écoles du Québec.

Deux policiers à moto et sept voitures de police ont assuré la sécurité du peloton et une quarantaine de bénévoles ont été nécessaires pour encadrer l’activité.

« On s’assure que les rues soient barrées pour qu’il n’y ait pas d’accidents », relève M. Larivière.

L’organisation de l’événement a coûté environ 25 000 $. Sa tenue a été assurée par de nombreux partenaires et commanditaires. La Ville a contribué à la hauteur de 5000 $.