Une quarantaine de personnes ont participé à la marche Faites de la fibrose kystique de l’histoire ancienne.

Plus de 1000 $ amassés pour la fibrose kystique

Une quarantaine de personnes ont participé à la marche Faites de la fibrose kystique de l’histoire ancienne, dimanche matin, au parc Terry-Fox, à Granby. Cette première marche a permis d’amasser 1065 $ pour Fibrose kystique Canada.

« Au Québec, le 27 mai, il y a sept marches en même temps. À Granby, c’est un essai qu’on faisait pour voir si ça intéressait les gens, s’il y avait des personnes atteintes ou qui connaissaient des gens qui sont atteints [et qui voulaient amasser des fonds] », explique Jessica Brodeur-Poulin, stagiaire chez Fibrose kystique Canada-Division Québec, qui a organisé la marche avec France Choinière.

Les marches à travers le Québec servent à amasser des dons pour financer les projets de recherche qui offrent le plus grand potentiel de faire progresser la compréhension de la maladie, les traitements et la qualité de vie des fibro-kystiques.

« Il y a un médicament qui les aide et qui augmente de quelques années leur espérance de vie, mais présentement ce n’est pas abordable pour eux. On force la note en amassant des dons, en faisant toutes sortes d’intervention pour que ce médicament-là soit accessible à tous ceux qui sont atteints de la fibrose kystique », mentionne Mme Brodeur-Poulin.

La fibrose kystique est une maladie génétique et héréditaire qui s’attaque aux poumons. Du mucus se forme ainsi dans les poumons, ce qui nuit à la respiration. « Il faut que les personnes malades aient des traitements pour enlever ces muscus-là. Quand ça devient trop important, ils commencent à penser à la greffe de poumon. C’est difficile [d’être éligible à] une greffe de poumon, mais il y en a qui y ont droit. On ne peut pas éradiquer la maladie. En changeant un poumon, c’est un nouveau cycle qui commence. Ça leur fait beaucoup de bien dans les premières années. »

L’espérance de vie des fibro-kystiques est de 50 ans.