Le coordonnateur de la division environnement, Serge Drolet, et la présidente du comité environnement, aussi conseillère municipale, Catherine Baudin, ont présenté vendredi les détails du Plan environnement de la Ville de Granby.
Le coordonnateur de la division environnement, Serge Drolet, et la présidente du comité environnement, aussi conseillère municipale, Catherine Baudin, ont présenté vendredi les détails du Plan environnement de la Ville de Granby.

Plan environnement: «Granby plus verte que jamais»

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
La Ville de Granby a présenté les détails de son Plan environnement vendredi, mais le travail ne fait que commencer, affirme la présidente du comité environnement et conseillère municipale, Catherine Baudin.

Au cœur du document déposé : la mise en œuvre de 85 actions, réparties dans sept secteurs — consultation de la population, développement durable, air, eau, sol et biodiversité, matières résiduelles et nuisances diverses — et ciblant 22 objectifs. 

L’adoption d’une politique de l’arbre, la formation d’un comité consultatif composé de citoyens, la réalisation d’un plan de conservation des milieux naturels, mais également l’interdiction de la vente de bouteilles d’eau à usage unique dans les bâtiments municipaux, de même que l’interdiction de sacs de plastique à usage unique, figurent parmi les actions privilégiées.   

Plusieurs millions de dollars seront investis d’ici quatre ans pour la mise en œuvre de ces actions, a souligné le maire, Pascal Bonin, à l’occasion d’une conférence de presse virtuelle diffusée sur le site web de la Ville, à laquelle ont assisté 190 personnes.      

« Dans les sondages, 83 % des citoyens disaient souhaiter qu’on accorde une priorité à l’environnement. C’est maintenant chose faite. [...] Aujourd’hui, c’est Granby plus verte que jamais », a-t-il déclaré. 

Le verre récupéré

Le Plan environnement 2020-2023 est le fruit d’un travail de collaboration entre les citoyens, les partenaires de la Ville et l’administration municipale, a-t-il été souligné. Précisément, 3150 citoyens ont participé à un sondage Web, plus de 2230 idées ont été lancées et 33 organismes ont été consultés lors d’un forum des partenaires tenu l’an dernier.

« On ne peut pas prétendre que c’est un plan qui appartient à la Ville; on prétend plutôt que c’est un plan qui appartient à l’ensemble des citoyens. Ils l’ont élaboré avec nous. Et c’est le plus beau gage que nous avons de la réussite de la mise en œuvre de ce plan-là », estime le directeur général de la Ville, Michel Pinault. 

Preuve que le plan sera par ailleurs appelé à évoluer, le maire Bonin a annoncé vendredi que des conteneurs pour la récupération du verre seront installés d’ici la fin de l’année sur le territoire de la MRC de la Haute-Yamaska, celle-ci étant responsable de la gestion des matières résiduelles. Il en a eu la confirmation cette semaine.

Cette action n’est pas inscrite dans le Plan environnement de la Ville. Mais la récupération du verre était un des points qui faisaient l’unanimité dans le sondage, avance la présidente du comité environnement. 

« J’avais du mal à ce que ça ne bouge pas. C’était une action qui était vraiment demandée. Tout le monde attendait ça avec grande impatience », lance Catherine Baudin. 

Changements de mentalités

Pour l’heure, les actions du Plan environnement ne sont accompagnées d’aucun échéancier précis. Certaines sont déjà en cours, d’autres seront lancées au cours des prochaines semaines, voire des prochains mois. Un comité consultatif de citoyens pourrait notamment être formé à l’automne. Difficile toutefois de s’avancer sur les actions à poser, car la crise sanitaire actuelle tend à chambouler les affaires municipales, relève le maire Bonin. 

Le DG de la Ville estime par ailleurs que certaines actions seront « costaudes » à mettre en œuvre, notamment pour leur implication financière ou les changements de mentalité qui devront s’opérer. 

La protection des milieux naturels ou les projets de mobilité active, par exemple, impliqueront des investissements importants, avance Michel Pinault, tandis que l’interdiction des sacs de plastique demandera un changement de culture. « Les gens vont devoir adhérer à cette action-là. Ça peut paraître simple, facile, mais ce n’est pas gagné d’avance », dit-il. 

Catherine Baudin estime que le Plan environnement est un « document très riche en termes d’actions et de possibilités ». « Le véritable travail commence ici avec la mise en œuvre de chaque action », dit-elle. 

La conseillère municipale Julie Bourdon jugeait trop timides les efforts de réduction des gaz à effet de serre (GES), plus tôt cette semaine. « Pour les actions quantifiables, comme celles qui touchent les GES, nous allons fixer des objectifs afin de positionner Granby comme un chef de file en la matière », a toutefois assuré Mme Baudin vendredi.     

Pas moins de 83 % des Granbyens ont dit souhaiter, par le biais d’un sondage, que l’environnement soit au cœur des priorités, affirme le maire Pascal Bonin.

Des actions ciblées

- Formation d’un comité consultatif composé de citoyennes et de citoyens 

- Mise en place et poursuite de programmes de subvention permettant d’acquérir des équipements plus écologiques 

- Mise en place d’un programme d’aide à la rénovation écologique

- Mise en place d’une politique de développement durable

- Mise en place d’un plan d’adaptation aux changements climatiques

- Adoption d’une politique de l’arbre

- Révision des normes de rejets des eaux usées dans les égouts 

- Réalisation d’un plan de conservation des milieux naturels qui protégera le patrimoine naturel

Quelques idées innovantes

- Adopter un budget participatif pour la sélection et la réalisation de projets environnementaux

- Offrir aux propriétaires de commerces et d’industries un prêt ou un programme de subvention pour des supports à vélo

- Installer des points d’alimentation en eau non traitée pour l’entretien

- Favoriser l’implantation de serres en zone institutionnelle, commerciale et industrielle

- Favoriser l’économie circulaire entre les industries et organiser des ateliers de maillage en collaboration avec Granby Industriel

- Installer une station de mesure de la qualité de l’air

- Créer un guide pour fleurir les ICI (institutions, commerces et industries)

- Mettre en place une cour municipale sans papier