Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La poursuite de l’Opération bandes riveraines en santé a notamment permis la distribution de plus de 1600 arbustes aux riverains en 2019.
La poursuite de l’Opération bandes riveraines en santé a notamment permis la distribution de plus de 1600 arbustes aux riverains en 2019.

Plan directeur de l’eau en Haute-Yamaska : un bon bilan pour l’année 2019

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Dans la concrétisation du plan d’action de son Plan directeur de l’eau (PDE) 2017-2021, l’année 2019 constituait la moitié du parcours pour la MRC de la Haute-Yamaska. L’organisme a présenté cette semaine un bilan positif de cette année charnière.

La mise en oeuvre de soixante mesures était prévue en 2019 pour favoriser la santé des lacs et des cours d’eau en Haute-Yamaska. Selon la MRC, 92% des actions sont en cours de réalisation ou ont été accomplies. Pour y arriver, celle-ci a investi 200 000 $ directement de son Fonds vert, tandis que les municipalités de la Haute-Yamaska ont aussi contribué pour l’élaboration de certaines initiatives plus locales.

«En fait, c’est extrêmement positif. Ça vient justifier la décision de la MRC, en 2012, de se doter d’un tel plan», croit le préfet Paul Sarrazin, en rappelant que la Haute-Yamaska est la seule au Québec à avoir initié un PDE et qu’elle se démarque en matière de protection de l’eau.

Parmi les dizaines d’actions menées en 2019, la MRC souligne entre autres l’embauche d’une spécialiste en environnement pour mener l’inspection régionale des bandes riveraines, dont 81% se sont avérées conformes. La poursuite de l’Opération bandes riveraines en santé a d’ailleurs permis la distribution de plus de 1600 arbustes aux riverains durant cette période.

D’autre part, le programme régional d’évaluation des installations septiques s’est poursuivi en 2019. Selon la MRC, plus de 88 % des cas non conformes identifiés depuis 2010 auraient été corrigés.

La conservation des milieux naturels a également fait l’objet de plusieurs interventions au cours de cette année.

«On sait qu’on demande beaucoup d’efforts aux citoyens, mais on a désormais des résultats tangibles qui prouvent que tout cela porte ses fruits», ajoute M. Sarrazin.

Qualité de l’eau

Grâce à un programme d’échantillonnage des eaux de surface, réparti dans 24 stations de la Haute-Yamaska, il a été possible de constater que la qualité de l’eau en ce qui a trait aux coliformes fécaux était «bonne ou satisfaisante» dans 92 % des stations d’échantillonnage.

En matière de phosphore cependant, seulement le tiers des stations affichait une qualité d’eau «bonne ou satisfaisante», bien que ce bilan soit meilleur que par les années passées.

Et dans 96% des lieux d’échantillonnage, l’eau était de qualité «bonne à satisfaisante» en ce qui a trait aux matières en suspension.

Ces dernières constatations convainquent le préfet de l’importance de poursuivre le développement du PDE. «Il restera toujours des choses à faire pour s’améliorer. C’est un travail à long terme. Mais on voit des améliorations significatives chez nous. Pour nous, ce ne sont que des bénéfices.»

Le bilan détaillé 2019 du plan d’action du Plan directeur de l’eau est disponible sur le site haute-yamaska.ca.