Le plan d'action pour dépolluer la rivière Yamaska sera déposé d'ici peu par l'Organisme de bassin versant de la Yamaska.

Plan d'action pour dépolluer la Yamaska: trois grands chantiers proposés

La dépollution de la rivière Yamaska passera par trois grands chantiers touchant les secteurs agricole et municipal ainsi que les milieux humides. C'est la base du plan d'action préparé par l'Organisme de bassin versant de la Yamaska.
Concrètement, le plan propose d'augmenter l'efficacité des fossés agricoles afin de réduire les quantités de phosphore qui s'y jette. Il recommande aussi d'aider les municipalités pour qu'elles éliminent leurs surverses et gèrent mieux leurs eaux de pluie. Finalement, le plan accorde une grande place à la protection des milieux humides.
Le plan d'action laisse de côté d'autres éléments d'intervention identifiés en mai l'année dernière lors des états généraux sur l'eau du bassin versant de la rivière Yamaska. Catherine Laurence-Ouellet préfère y voir un changement d'approche. «Ça devenait très compliqué de préparer le plan d'action. Plus on voulait préciser les interventions techniques, ce qu'on voulait faire et comment ça coûterait, plus on se perdait dans les chiffres. On s'apercevait que ça prenait presque des études de faisabilité. On a dû faire des choix», indique la directrice générale de OBV Yamaska.
La direction de l'organisme a révisé sa méthode de travail, souligne Mme Laurence-Ouellet. «On a décidé de cibler nos efforts dans des interventions qui allaient avoir le plus d'impact et qu'on pourra évaluer», a-t-elle dit hier en entrevue à La Voix de l'Est.
Tous les détails dans notre édition de samedi