Andréanne Larouche veut miser sur les soins de proximité et de soutien à domicile.

Plaidoyer pour le soutien à domicile

La candidate du Parti québécois dans Brome-Missisquoi, Andréanne Larouche, souhaite favoriser le soutien à domicile. Une mesure incontournable qui donnera aussi un coup de pouce à des organismes locaux déjà engagés dans cette mission, croit-elle.

« On veut rappeler l’importance de prendre le virage des soins de proximité », a affirmé Mme Larouche vendredi, à l’occasion d’un point de presse tenu à Cowansville, dans les locaux de la Coopérative du pays des vergers.

L’entreprise d’économie sociale, qui œuvre au maintien à domicile des citoyens de la MRC Brome-Missisquoi ainsi que des municipalités de Sainte-Brigide-d’Iberville et d’Ange-Gardien, illustre bien cet engagement du parti, estime la candidate.

« C’est un beau modèle. J’ai été sur le comité d’économie sociale du CLD. C’est un type d’entreprise que j’encourage beaucoup. Nous avons donc deux bonnes raisons d’être ici. C’est significatif de pouvoir les encourager et ça les touche directement si on investit dans le soutien à domicile », a souligné Andréanne Larouche.

La Maison des aidantes et aidants de Brome-Missisquoi a aussi beaucoup de demandes, fait-elle valoir. « On croit qu’en donnant plus pour le soutien à domicile, on va alléger la tâche des aidants », a-t-elle ajouté.

Autonomie
La représentante du PQ soutient qu’il importe d’investir massivement dans les soins à domicile pour mieux s’occuper des malades chroniques, adultes et âgés et, du coup, diminuer les recours « inutiles et coûteux » aux urgences.

« Le patient doit se trouver au cœur du système et, pour qu’il soit traité convenablement, il faut profiter des compétences de tous ceux et celles qui œuvrent dans le réseau de la santé et qui n’attendent que l’occasion d’en faire plus, et leur donner de l’espace. C’est pourquoi nous octroierons davantage d’autonomie aux professionnels de la santé autres que les médecins », a affirmé Larouche en s’appuyant sur la plate-forme de son parti.

Celle-ci dit avoir entre autres discuté avec des infirmières et croit qu’il est prioritaire de « valoriser leur rôle », ainsi que celui d’autres professionnels de la santé, pour que tous puissent « utiliser leurs pleines compétences sans dépendre des médecins pour agir ».

Andréanne Larouche affirme par ailleurs que le thème de la santé occupe une grande importance dans l’actuelle campagne électorale. « La réforme Barrette n’a pas fonctionné et la privatisation proposée par la CAQ inquiète les gens, mais surtout le personnel médical que j’ai eu l’occasion de rencontrer », a-t-elle laissé tomber.