Le maire de Saint-Alphonse-de-Granby, Marcel Gaudreau, le maire de Granby, Pascal Bonin, la députée de Shefford, Andréanne Larouche, le ministre des Transports François Bonnardel, et des membres de la famille de Jean Lapierre ont dévoilé le panneau de la route Jean-Lapierre lundi.
Le maire de Saint-Alphonse-de-Granby, Marcel Gaudreau, le maire de Granby, Pascal Bonin, la députée de Shefford, Andréanne Larouche, le ministre des Transports François Bonnardel, et des membres de la famille de Jean Lapierre ont dévoilé le panneau de la route Jean-Lapierre lundi.

Place à la route Jean-Lapierre: «Ça le rendrait fier», confie sa fille

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
C’est sous le coup de l’émotion et de la fierté que le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, François Bonnardel, a inauguré la nouvelle dénomination d’un tronçon de la route 139 en hommage à Jean Lapierre, lundi.

Le maire de Granby, Pascal Bonin, le maire de Saint-Alphonse-de-Granby, Marcel Gaudreau, la députée de Shefford Andréanne Larouche, quelques conseillers de la Ville de Granby et des membres de la famille de Jean Lapierre étaient présents pour assister au dévoilement du panneau qui prendra place, lundi soir, sur la portion de la route 139 allant de la sortie 68 à l’intersection de la 112.

Jean Lapierre était un homme politique avec une longue feuille de route. Il a été député fédéral de Shefford de 1979 à 1992 et participé à la fondation du Bloc québécois en 1990. Il est décédé tragiquement dans un écrasement d’avion aux Îles-de-la-Madeleine, d'où il était originaire, le 29 mars 2016.

Il s'agit de «grands souliers à chausser», a d’ailleurs lancé l’actuelle députée bloquiste de Shefford, Andréanne Larouche, pour qui Jean Lapierre est «une inspiration».

Un homme qui a marqué l’imaginaire

«Mon père disait toujours, il faut être courageux pour mettre son visage sur un poteau. S’il voyait aujourd’hui son nom sur une route, ça le rendrait fier», a déclaré sa fille, Marie-Anne Lapierre.

Cet hommage est d’autant plus important, poursuit Mme Lapierre, que les enfants curieux, sur la route, pourront demander, «c’est qui, Jean Lapierre?», et ainsi perpétuer sa mémoire.

Homme de télévision, politicien, animateur et commentateur de la joute politique, Jean Lapierre, a quitté ses Îles natales pour étudier à Granby et il a rapidement adopté la région des Cantons-de-l'Est.

«Il a marqué l’imaginaire des gens et était beaucoup écouté sur la route, à la radio», a mentionné Pascal Bonin, qui inaugurera à son tour la nouvelle place publique Jean-Lapierre au centre-ville de Granby, au côté du centre Notre-Dame, lorsque terminée.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, s’est dit «fier d’honorer pour longtemps la mémoire d’un ami», qui l’a beaucoup marqué dans sa carrière politique. Il a lui-même remis les certificats de toponymie à la famille Lapierre.

Assistant à l’inauguration, Lénox, 9 ans, petit-fils de Jean Lapierre, trouvait «très cool qu’un bout de rue porte le nom de [son] grand-père».

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a lui-même remis les certificats de toponymie à la famille Lapierre.

«L'idée de la 139, c'est encore plus fort»

La proposition de nommer une route en hommage à Jean Lapierre devait au départ être accordée à 45 kilomètres de l’autoroute 10, mais ce projet a été abandonné par la Commission de la toponymie du Québec dans les derniers mois, confirme François Bonnardel. L’élu avait également songé à renommer une partie de la route 112, mais s’était finalement ravisé.

Rappelons que la table des maires de la MRC de Rouville, sans s’objecter au fait d’honorer la mémoire du politicien, s’était opposée au projet de nommer 45 km de l’autoroute des Cantons-de-l’Est en l’honneur de Jean Lapierre, puisque ce tronçon n’aurait pas traversé la circonscription pour laquelle il a été député.

«L’idée de la 139, c’est encore plus fort, surtout en rapport avec son parcours politique dans la région dans les années 80», laisse entendre le ministre des Transports.

Le panneau «Route Jean-Lapierre» a été installé sur la route 139 lundi soir, et celui sur l’autoroute 10 suivra mardi.

«Certaines personnes me disent: ‘‘même si je ne suis pas trop la politique, ton père je l’écoutais’’, raconte Marie-Anne Lapierre. Il était particulièrement attaché à la région des Cantons-de-l’Est. Il souhaitait passer ses vieux jours dans son chalet ici.»