Les marcheurs ne sont pas bienvenus sur la piste cyclable la Granbyenne durant l'hiver. Une situation qu'a déplorée cette semaine un citoyen à la séance du conseil municipal.

Piste cyclable la granbyenne: les marcheurs ne sont pas bienvenus

Les marcheurs peuvent-ils se rendre sur la piste cyclable la Granbyenne durant l'hiver? C'est ce qu'a demandé un citoyen cette semaine à la séance du conseil municipal de Granby. Pour le moment, l'endroit est plutôt réservé aux adeptes de ski de fond.
Selon Patrice Faucher, «il y a déjà des affiches qui interdisent aux marcheurs d'aller sur la Granbyenne autour du Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin (CINLB)». «On souhaite maintenant harmoniser la réglementation de la MRC et de la Ville pour que ça soit réservé à la pratique du ski de fond», a expliqué le directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire. Le Granbyen, Marc Fournier, lui, aimerait toutefois que les adeptes de marche puissent s'aventurer sur la Granbyenne, autour du CINLB. Il s'appuie sur le règlement de la MRC de la Haute-Yamaska qui, sur papier, précise que la piste est ouverte à la circulation des piétons, des fondeurs ainsi qu'à la pratique de la raquette, lorsque l'état des lieux en permet l'accessibilité. Mais sur le terrain, la cohabitation entre fondeurs et randonneurs n'est, semble-t-il, pas harmonieuse. «Les fondeurs considèrent qu'ils sont dans leurs droits. Et ça cause des échanges discourtois avec les marcheurs», dit Marc Fournier qui affirme se faire le porte-parole des randonneurs. Le citoyen déplore la réticence de la Ville à vouloir simplement appliquer le règlement. «C'est une politique restrictive. Au lieu d'encourager la randonnée, ça restreint la pratique d'un sport qui se développe énormément», affirme M. Fournier.
Tous les détails dans notre édition de samedi