Le Granbyen Gaston Patenaude aimerait que la gratuité aux bains libres de la piscine Miner soit offerte aux citoyens âgés de 70 ans et plus, plutôt qu’à partir de 80 ans.

Piscine Miner: la gratuité réclamée dès 70 ans

Les bains libres à la piscine Miner à Granby devraient-ils être gratuits à partir de 70 ans ? C’est ce que propose un citoyen, mais le comité des sports de la Ville n’est pas d’accord. Le conseiller municipal responsable des aînés, Robert Riel, aimerait néanmoins que le sujet soit soumis aux élus.

« J’ai les aînés à cœur. Je vais demander que le sujet soit mis à l’ordre du jour d’une prochaine séance préparatoire. Le conseil municipal pourra prendre position », a fait valoir M. Riel, responsable des dossiers liés au développement social et communautaire. 

Bien qu’il ne soit pas lui-même un habitué de la piscine Miner, le Granbyen Gaston Patenaude croit que la gratuité pour l’accès aux bains libres ne devrait pas s’appliquer qu’à partir de 80 ans, mais plutôt de 70 ans. « Ça donnerait un peu plus de chance aux gens d’y participer. Les gens doivent bouger plus à 70 ans qu’à 80 ans », calcule-t-il. 

Le citoyen en a fait la demande au comité des sports de la Ville, sur lequel siège entre autres le conseiller municipal responsable des dossiers sportifs, Stéphane Giard. Le sujet a été discuté en décembre dernier. Mais le statu quo a été privilégié, laisse savoir M. Giard.

« Il y a de plus en plus de gens actifs à 70 ans. La situation des aînés n’est pas la même qu’il y a 20 ans. (...) Si on le fait pour une activité, on doit aussi le faire pour les autres. Est-ce qu’il va falloir le faire pour les cours de yoga, pour le hockey ? Où est-ce qu’on trace la ligne ? », relève le conseiller municipal. 

Bref, le comité des sports dit avoir décidé de maintenir le statu quo pour une question « d’équité ».

Choix

Stéphane Giard souligne en outre que les aînés profitent déjà de prix réduits que ce soit pour profiter des installations de la piscine, mais aussi lors de leur inscription à une pléthore d’activités.   

Il en coûte 64 $ aux aînés de 65 à 79 ans pour se prévaloir d’un abonnement annuel à la piscine, alors qu’un adulte de 18 à 64 ans paie 100 $. 

Quelque 46 personnes de 70 ans et plus ont un tel abonnement à l’heure actuelle, alors qu’il n’y en a que deux de 80 ans et plus, selon le directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire, Patrice Faucher.  

« Tous les groupes ont une situation particulière pour justifier des rabais ou une gratuité. Mais si aucun des utilisateurs ne paie le prix régulier, c’est la collectivité qui compense. C’est un choix qu’une Ville fait. Des groupes sont ciblés. Des rabais leur sont accordés. Mais il faut voir la capacité de payer de la collectivité », expose M. Faucher. 

« Est-ce que c’est un frein à l’accessibilité (de la piscine). On croit que nos coûts sont quand même très abordables. À ma connaissance, on n’a pas eu beaucoup de commentaires de gens qui ne fréquentent pas la piscine à cause des coûts », ajoute-t-il. 

Gaston Patenaude n’en démord toutefois pas. « Les aînés de 70 ans ont contribué à la Ville de Granby en taxes, en bénévolat. Il y a beaucoup de choses qui sont faites par les aînés », dit-il. Il croit que ce serait une façon de leur témoigner de la « reconnaissance ». Il n’exclut d’ailleurs pas de faire circuler une pétition pour obtenir des appuis à sa demande.