PLM s'est désistée devant la Commission de protection du territoire agricole dans sa demande d'utiliser un terrain agricole à Dunham pour construire une station de pompage.

Pipe-Lines Montréal abandonne son projet

Pipe-Lines Montréal abandonne son projet d'inverser le sens d'écoulement d'un de ses oléoducs pour transporter du pétrole vers Portland au Maine. La compagnie vient de retirer sa demande auprès de la Commission de protection du territoire agricole pour construire une station de pompage sur un terrain agricole à Dunham.
Dans un courriel envoyé à la CPTAQ le 3 juillet, l'avocat de PLM, Me Karl Delwaide, informe l'organisme que sa cliente se désistait de sa demande. La CPTAQ a alors fermé le dossier, explique son vice-président, Réjean St-Pierre.
Ce dossier remonte à 2008. La CPTAQ avait autorisé PLM d'utiliser un terrain agricole pour construire une station de pompage. Celle-ci devait permettre de pousser le pétrole par-dessus les monts Sutton. Or, le Tribunal administratif du Québec, saisi de l'affaire suite à l'intervention de Stéphane Durand, un citoyen de Dunham, avait infirmé la décision de la CPTAQ, jugeant que la compagnie n'avait pas fait la démontration qu'aucun autre terrain en dehors de la zone agricole pouvait accueillir la station de pompage. PLM a porté le tout en appel devant la Cour du Québec, mais celle-ci a confirmé le jugement.
PLM devait donc reprendre sa demande à la CPTAQ en prouvant que le terrain visé était le seul propice.
Tous les détails dans La Voix de l'Est de vendredi.