Un compteur de cyclistes et de piétons, érigé près du lac Boivin et de l'Estriade, permet de faire une récolte de données sur les utilisateurs de la piste cyclable.

Piétons et cyclistes recensés sur l'Estriade

Un éco-compteur a été récemment érigé aux abords de l'Estriade et du bureau d'accueil touristique, à Granby. La borne, brevetée en France, permettra à la Ville de Granby de collecter des données sur le nombre de piétons et de cyclistes qui empruntent cette section de la Route verte durant l'année.
Le directeur des travaux publics, François Méthot-Borduas, indique que le compteur de cyclistes et de piétons sert à faire une évaluation du nombre de passages. Une telle structure peut aussi stimuler l'achalandage et créer une interaction avec l'usager, ajoute-t-il. 
« Pour l'instant, c'est un projet qui a été géré de façon individuelle. En même temps, ça nous donne des données sur le nombre de personnes qui y circulent. [...] Ça peut toujours être pratique pour faire un projet de développement plus large. C'est le balbutiement de quelque chose qui pourrait être développé dans le futur. »
Ceux qui le regardent doivent toutefois savoir que le compteur nécessite quelques ajustements. « Les barèmes du nombre d'utilisateurs ne sont pas tout à fait justes. On parle de millions. [...] Ça devrait plutôt être en milliers. Le fabricant va venir faire les corrections dans les prochains jours ou les prochaines semaines. »
En date de jeudi dernier, 250 000 piétons avaient marché devant le détecteur infrarouge, tandis que 300 000 cyclistes sont passés au niveau de la boucle de détection ou de l'infrarouge qui, l'un et l'autre, détectent le métal du vélo. 
L'éco-compteur, venu directement de France, a coûté un peu moins de 42 000 $ avec les taxes. Il n'y a pas d'équivalent sur le marché québécois.