Le député provincial de Brome-Missisquoi, Pierre Paradis, est encore affecté par les séquelles de la commotion cérébrale subie en janvier.

Pierre Paradis absent de la rentrée parlementaire

Pierre Paradis ne sera pas de la rentrée parlementaire à l'Assemblée nationale mardi prochain. Le député de Brome-Missisquoi souffre toujours des effets de sa commotion cérébrale.
« Il n'est pas assez en forme pour retourner. Il se sent bien une journée, puis le lendemain, il a des maux de tête et des étourdissements », a expliqué mardi son frère, Denis Paradis. « Mais il a l'impression­ que ça va un peu mieux. »
Le vétéran député, élu en 1981, est en congé de maladie depuis un accident survenu lors d'une sortie équestre en janvier. Sa tête avait violemment cogné contre une porte de remorque. 
Quelques jours après qu'il se fut retiré de ses fonctions, une ancienne employée de son cabinet avait porté plainte contre lui pour des gestes à caractère sexuel. Le premier ministre Philippe Couillard lui avait alors retiré son poste de ministre de l'Agriculture, des Pêches et de l'Alimentation et l'avait expulsé du caucus libéral.
La Sûreté du Québec a rencontré la plaignante ainsi que M. Paradis. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a décidé de ne porter aucune accusation contre le politicien, jugeant que la preuve était insuffisante pour obtenir une condamnation d'inconduite­ sexuelle.
En entrevue mardi, son frère a indiqué qu'il était important qu'il recouvre la santé. « Je lui ai parlé la semaine dernière. Il trouve le temps long. Il a hâte d'être correct. Mais Pierre, c'est un batailleur. Il va s'en remettre. »
Député fédéral de Brome-Missisquoi­, Denis Paradis dit ne pas avoir parlé d'avenir politique avec son frère. « Ce n'est pas le moment. Pas encore. Il n'est pas capable à ce moment-ci de réfléchir­ à tout ça. »
Il souhaite cependant que son frère revienne éventuellement sur la scène. « Pierre est un très bon parlementaire, qui a beaucoup d'expérience, qui représente bien la population de la circonscription et qui est près des citoyens. Je pense qu'il a encore beaucoup à donner. »
En juin, Philippe Couillard avait laissé entendre qu'il prendrait une décision sur la réintégration possible du député Paradis au sein du caucus libéral après la saison estivale.
Le cabinet du premier ministre n'a pas donné suite mardi à notre demande d'entrevue.