Le bolide d'Éric Péloquin ne laisse pas les visiteurs indifférents.

Pick up show de Roxton Pond : des collectionneurs au grand coeur

Ferraille, chrome et surtout beaucoup de passionnés. Quatre ans après sa fondation, le Pick-up show de Roxton Pond continue d’être une occasion de rencontrer de vrais amateurs de camionnettes anciennes et modifiées. Et l’occasion de soutenir les jeunes adultes de 18-35 ans atteints du cancer grâce au partenariat avec l’organisme Néz pour vivre.

La météo incertaine en a découragé quelques-uns, mais c’est sans fausse humilité que le fondateur Michel Latulippe souligne l’importance de l’événement qu’il a créé il y a quatre ans. «C’est le plus gros rassemblement de pick ups au Québec, l’année passée on a eu autour 275 voitures participantes, ça risque d’être un peu moins cette année, mais ça reste un événement majeur .»

« Ce n’est pas tout le monde qui apprécie ma voiture », confie Éric Péloquin, venu pour l’occasion de la municipalité de Mercier, sur la Rive-Sud. Sa camionnette Dodge des années 1950 a fait tourner les têtes. Si la carrosserie est défraîchie et qu’il manque quelques pièces, le bolide a été muni de caractéristiques uniques telles que des jantes surdimensionnées et une bouteille de bière en guise de réservoir de liquide lave-glace. « L’avantage, c’est que je n’ai pas besoin de cirer la voiture avant de l’apporter au rassemblement ! En vrai, j’ai monté la voiture ainsi parce qu’elle est à mon goût », assure-t-il.

Pour ceux qui préfèrent restaurer leur voiture en étant fidèles à son apparence originale, le défi est tout autre. De l’épave de départ au rutilant modèle d’exposition, les amateurs de voitures anciennes doivent passer de longues heures à chercher des pièces d’origine en bon état.

« C’est le moteur d’une Continental, mais le système d’injection est celui d’une Mustang. J’ai trouvé des ailes d’origine, mais j’ai fait mouler le capot en composite à l’identique du modèle original », Martin Oakes, venu de Sainte-Victoire-de-Sorel.

M. Oakes a mis une dizaine d’années à achever son projet. Il a même construit un garage dédié spécifiquement à l’entretien de son bolide de collection. 

Parmi les voitures anciennes se trouvaient également des modèles bien plus récents. « En fait, on accepte tous les types de camionnettes [à condition] que la personne qui en est propriétaire ait apporté des modifications », précise Michel Latulippe.

Néz pour vivre

Pour une seconde année consécutive, l’organisation du Pick-up show a décidé de remettre les profits de la journée à la fondation Néz pour vivre. 

La porte-parole de l’organisme, Tyna Bernier — elle-même citoyenne de Roxton Pond — était présente sur le site pour sensibiliser les visiteurs à la cause de l’organisme.

« C’est un match parfait, ils sont pognés avec moi pour les 10 prochaines années ! » lance Mme Bernier­ avec son enthousiasme habituel.

Les festivaliers étaient invités à faire un don volontaire en guise de frais d’entrée. Ainsi, 3900 $ ont peu être remis à la Fondation.