Le candidat dans Iberville, Philippe Jetten-Vigeant, assure que Québec solidaire­ a les moyens financiers de ses ambitions.

Philippe Jetten-Vigeant présente sa vision du Québec de demain

Alors qu’il ne reste que quelques jours à la campagne électorale, le candidat de Québec solidaire dans Iberville, Philippe Jetten-Vigeant, lance un appel à la mobilisation. Il en a profité pour rappeler sa vision du Québec de demain : un pays plus vert et plus égalitaire.

Le candidat réitère que son parti est le seul à présenter un plan de transition écologique « qui ne soit pas timide », qui inclut des mesures comme l’interdiction de vendre des moteurs à combustion interne d’ici 2030, la diminution de 50 % du coût des titres de transport en commun pour favoriser le transport collectif et un investissement de 12,5 milliards de dollars pour électrifier le réseau de transport. C’est sans compter l’instauration d’un moratoire sur l’extraction des énergies fossiles et la construction d’oléoducs.

Sa formation politique souhaite aussi faire de la province un endroit où l’égalité des chances est réelle. C’est pourquoi Québec solidaire veut cesser le financement public des écoles privées pour concrétiser la gratuité scolaire des écoles publiques, en plus d’offrir une assurance dentaire et une assurance-médicaments universelles ainsi que des baisses d’impôts aux moins nantis et une augmentation du salaire minimum à 15 $ l’heure.

M. Jetten-Vigeant assure toutefois que Québec solidaire a les moyens financiers de ses ambitions. « Ces promesses sont plus que des dépenses, ce sont des investissements pour notre avenir. Bien que difficilement chiffrables, ces investissements sont garants d’un Québec prospère », allègue-t-il, ajoutant que son parti ira « chercher de l’argent là où aucun autre parti n’ose s’aventurer », c’est-à-dire dans la rémunération des salaires des médecins spécialistes, dans la lutte à l’évasion fiscale et à la corruption, dans l’implantation de nouveaux paliers d’impositions et dans la hausse des redevances en matières naturelles, entre autres.

Enfin, M. Jetten-Vigeant fait appel au vote. « En 2018, osons voir grand et votons pour le Québec que nous méritons ! »