Le site de l’ancienne Filtex, à Sutton, ne présente pas un taux de contamination important, selon les résultats de l’étude reçue récemment par l’administration municipale.
Le site de l’ancienne Filtex, à Sutton, ne présente pas un taux de contamination important, selon les résultats de l’étude reçue récemment par l’administration municipale.

Peu de contaminants sur l’ancien site de la Filtex

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
Le sol du site où se situait l’usine Filtex, à Sutton, ne présente pas un taux de contamination important. La Ville a récemment reçu le rapport de l’étude sur l’état des sols et les contaminants qu’on y retrouve. Il n’a toujours pas été présenté aux élus ni aux citoyens.

Une présentation à l’interne a cependant eu lieu avec un expert. «C’est un rapport technique assez hermétique et, quand on ne connait pas le domaine, on peut en venir à des conclusions qui ne sont pas les bonnes, explique en entrevue le directeur général Pierre Largy. En gros, le terrain n’est pas très contaminé, ou presque pas, si on considère que c’est un site industriel. Il y a quelques superficies qui présentent un contaminant à faible risque. Il va falloir que le rapport soit mâché un peu pour que monsieur et madame tout le monde puissent le comprendre.»

Selon M. Largy, qui quittera son poste à la direction générale vendredi et sera remplacé temporairement par Louis Pilon, greffier adjoint et directeur des projets spéciaux, les données contenues dans le rapport pourraient donner l’impression à un néophyte que le terrain est très contaminé, ce qui ne serait pas le cas. 

La Ville songe à organiser une rencontre citoyenne où un spécialiste viendra faire la présentation du rapport et vulgariser le jargon technique pour les citoyens. «Si ce n’est pas mis dans un contexte, c’est possible de supposer des dangers qui n’existent pas», réitère M. Largy.

Avant une présentation publique, M. Largy laisse entendre que les membres de la table d’orientation sur le cœur villageois seront informés du contenu du rapport.

La décontamination du site dépendra de l’usage qui sera choisi par le conseil municipal. Par exemple, un parc ne nécessite pas le même niveau de décontamination, qui serait quand même minime, qu’un stationnement, qui n’en aurait pas besoin.

Il n’a pas été possible pour La Voix de l’Est de consulter le rapport pour l’instant.