Simone et Félix Gingras vendaient des rafraichissements maison aux festivaliers de Saint-Armand.

Petits entrepreneurs: une leçon de marketing

Plus de 4000 enfants âgés de 5 à 12 ans ont pu découvrir le plaisir de faire des affaires samedi à l'occasion de la grande journée des petits entrepreneurs qui se déroulait à travers le Québec.
Oriana et Analena Cledon ont greffé leur kiosque de vente d'artisanat à la vente de garage d'un voisin à Granby.
Les jeunes hommes et femmes d'affaires en herbe étaient invités à lancer une petite entreprise d'un jour reliée à leurs intérêts question de les familiariser à l'entrepreneuriat et leur permette d'apprendre en s'amusant.
Dans la région, les petits entrepreneurs ont profité d'une occasion d'affaire en or pour vendre leurs produits : se greffer aux autres événements déjà en place. Ils étaient ainsi plusieurs à vendre leurs produits aux Festi­folies de Saint-Armand et dans les ventes de garage à Granby.
De nombreux jeunes de l'école de Saint-Armand ont ainsi profité des Festifolies pour augmenter leur achalandage. « L'année passée, on était venu, on était trois ou quatre », se rappelle Isabelle­ Gingras, mère des petits entrepreneurs Félix Gingras­ (7 ans) et Simone Gingras (8 ans). « Cette année, j'ai été voir l'école pour leur en parler, parce que certains ne connaissent pas ça, et ça l'a apporté tout ce monde-là », dit-elle, montrant la dizaine de petits entrepreneurs présents à l'événement. 
« J'ai demandé au festival si je pouvais aller parler des jeunes entrepreneurs à l'école, et si on pouvait être là, et ils ont dit oui », raconte la mère de famille. Une belle façon de montrer aux petits entrepreneurs l'importance des partenariats d'affaires. Félix et Simone vendaient de la limonade à la rhubarbe maison, du thé glacé et des aimants artisanaux. Tout était à 1 $. Leur nom d'entreprise : Simonade.
Toujours près du quai de Saint-Armand, on retrouvait Angélique­, 8 ans, et son entreprise Les Créations d'Angie. Elle vendait des brownies, des galettes à la mélasse et des dessins. Le tout avait été confectionné par elle...avec l'aide de Julie Gosselin, sa mère. « Elle [Angelique] est très timide, dit Julie. Pour elle, participer à la grande journée des petits entrepreneurs, c'était surtout une façon de sortir de sa coquille ». 
Avec les Festifolies aux alentours, l'achalandage était au rendez-vous. Les petits entrepreneurs de Saint-Armand n'ont pas chômé. Ils formaient un véritable petit centre commercial aux abords du lac Champlain.
À Granby
Les apprentis entrepreneurs semblent aussi avoir fait de bonnes affaires à Granby. « On a presque tout vendu », se réjouit la mère d'Analena et Oriana Cledon­ - âgées respectivement de 9 et 8 ans. Leur entreprise « Toutes les couleurs du monde » se spécialise dans les bijoux, les accessoires de mode et les toutous­ faits en tissu.
Leur kiosque avait été monté chez des voisins, où une vente de garage avait lieu afin de stimuler leur clientèle. « On a tout mis à la même place. C'est une bonne stratégie de marketing ! », croit la mère des petites entrepreneures. « Les gens viennent vers la vente de garage, et Analena va les chercher, pour les amener vers son kiosque », raconte-t-elle en riant. Elle a d'ailleurs mis en ligne des photos du kiosque sur Facebook avec l'adresse, le matin de l'événement pour attirer encore plus de clients. 
En réalité, Analena et Oriana ne sont pas seulement des petites entrepreneures, elles sont également des couturières. « On a tout fait à la machine à coudre », expliquent en coeur les fillettes. On retrouvait notamment des sacs à main et des porte-feuilles en tissu. « Les filles ont appris les rudiments du métier à l'école, et ont pu confectionner les objets en vente grâce à la machine à coudre que le père Noël a apportée », explique la mère de famille. 
Toutes sérieuses, Analena et Oriana réglaient les transactions à la calculatrice pendant que leur mère échangeait avec La Voix de l'Est. Des vraies professionnelles ayant visiblement la bosse des affaires !