La directrice générale de l'hôtel, Louise Bouthiette.

Personnes malades à la suite d'un bal au Castel: aucun aliment n'était contaminé

Trois semaines après le bal de l'école secondaire Paul-Germain-Ostiguy, à la suite duquel de nombreuses personnes ont développé plusieurs symptômes, tels que nausées, vomissements, fièvre et diarrhées, l'Hôtel Castel de Granby, où se tenait l'événement, a obtenu les résultats des analyses effectuées par les inspecteurs du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ). Selon les informations transmises par la directrice générale de l'hôtel, Louise Bouthiette, aucun des aliments prélevés et analysés n'était contaminé.
«Nous attendions les résultats des tests sur les échantillons que le MAPAQ était venu prendre et j'ai finalement eu des nouvelles jeudi, a-t-elle indiqué hier à La Voix de l'Est. Tous les produits testés étaient négatifs et ils ont refait les tests à plusieurs reprises. Pour eux, le dossier est fermé, car tout ce qui pouvait être fait a été fait. Le département de la santé publique revient donc à la conclusion émise dans son premier communiqué, à l'effet qu'il s'agit probablement de gastro-entérite d'allure virale.»
Pour clarifier la situation auprès des convives de la soirée, Mme Bouthiette a publié un message sur la page Facebook du bal, dans lequel elle précise également que «le MAPAQ a souligné qu'aucune infraction n'a été commise en ce qui concerne nos méthodes de préparation et de conservation des aliments et que nos installations respectent en tout point leurs normes de salubrité».
Après avoir été informée des symptômes subis par une centaine de personnes, la direction de l'hôtel avait mis en place plusieurs mesures de précautions. «Sur le coup, ne sachant pas la cause, il fallait envisager toutes les possibilités, précise Mme Bouthiette. Nous avons entre autres fait du surnettoyage. Nous avons demandé à notre fournisseur un produit nettoyant spécial pour les virus et nous avons nettoyé toutes les chaises, les portes, tous les comptoirs, les salles de bains, la cuisine. On a jeté toutes les moppes et renettoyé toute notre vaisselle.»
Tous les détails dans notre édition de samedi