Les étudiants en cinquième secondaire du PEI de l’école J.-H.-Leclerc ont présenté leur projet personnel, mercredi.

PEI: des étudiants passionnés par leur sujet

La passion et la fierté étaient palpables à la palestre de l’école secondaire J.-H.-Leclerc de Granby alors que les finissants du Programme d’éducation internationale (PEI) ont présenté mercredi le fruit de leur travail auquel ils ont consacré des dizaines, voire des centaines d’heures pour certains !

Les bienfaits de la diversité sportive, la musique afghane, les contes et légendes du monde, le tour de l’Europe en 25 monuments médiévaux, la pathologie judiciaire et la cuisine verte sur mesure. Voilà quelques exemples des sujets — et surtout des passions — choisis par les 68 étudiants en cinquième secondaire inscrits au PEI pour la réalisation de leur projet personnel.

Le coordonnateur du PEI aux écoles secondaires l’Envolée et J.-H.Leclerc de Granby, Martin Nadeau, raconte que les étudiants ont travaillé fort pour réaliser leur projet. « Ils se sont beaucoup dévoués », souligne-t-il.

Le processus a débuté l’année dernière alors que les jeunes ont été invités à réfléchir et à choisir leur projet final. Au cours des derniers mois, ils ont effectué des recherches et rencontrer des personnes ressources pour les aider dans leur projet qui a connu sa finalité mercredi avec leur présentation. Les jeunes étaient tous réunis à la palestre pour exposer le fruit de leur travail aux visiteurs composés des autres étudiants, des membres du personnel et de leur famille.

Passionné de jeux vidéo, Émile Veillette en a créé un toute pièce : Moon. « Ça a été l’enfer, avoue l’adolescent âgé de 16 ans. J’ai mis 200 heures, mais j’ai tellement eu de plaisir à le faire ! » Des embûches, il en a rencontré plusieurs pendant la réalisation de son projet. « J’ai appris ce que je dois faire ou ne pas faire. Et j’ai appris à gérer mes émotions », dit-il, visiblement fier du résultat.

La santé était au cœur de la présentation offerte par Billal Melbouci, 16 ans, qui en a fait son projet final. « J’ai expliqué les trois types de métabolismes, j’ai parlé de la nutrition et des troubles alimentaires, explique-t-il. Ça me touche personnellement parce que mon frère a un surplus de poids et il essaie d’avoir une bonne santé. C’est lui qui m’a inspiré. »

Rénover sa cuisine de façon responsable, voilà le projet présenté par Élodie Dessureault (à droite).

Jordane Compagnat adore la musique et surtout les bienfaits qu’elle provoque sur le cerveau. Elle a réalisé un court-métrage d’une durée de 12 minutes dans lequel elle passe en revue l’histoire de la musique et surtout, les impacts positifs qu’elle procure. « J’aime la musique. C’est le meilleur remède à mon anxiété », raconte la jeune femme de 17 ans, qui s’exprime maintenant aisément en public.

Passionnée par la confection de vêtements, Laurence Racine rêve de créer des costumes pour le Cirque du Soleil. Ce n’est pas étonnant qu’elle ait choisi de donner une deuxième vie à des vêtements dans le cadre de son projet personnel. « Ça me représente à 100 % », dit-elle. Elle a notamment utilisé ses anciens uniformes pour confectionner des mitaines ou même des pantoufles pour bébé.

Une étudiante qui souhaite faire carrière en soins de santé destinés aux enfants, Ève Duval, a pour sa part préparé une conférence portant sur les bébés prématurés.

Elle a présenté le fruit de ses recherches et le témoignage d’une maman dont l’enfant est né prématurément à des étudiants en soins infirmiers du CRIF. « Je n’avais aucune base, donc j’ai vraiment tout appris », explique-t-elle.