Le fondateur de Roulez pour vivre, Michel Lussier, a décidé de collaborer avec la Fondation du Centre hospitalier de Granby afin d’organiser un tour cycliste le 8 septembre.

Pédaler pour la pédiatrie

Quelque 200 personnes sont invitées à pédaler au profit de la Fondation du Centre hospitalier de Granby (CHG) le 8 septembre prochain. L’objectif ciblé, 15 000 $, permettra d’acquérir un équipement de pointe pour l’unité de maternité, néonatalité et pédiatrie de l’hôpital.

« C’était notre souhait depuis longtemps d’avoir notre propre tour de vélo », a fait valoir mardi matin lors d’un point de presse la directrice générale de la Fondation, Suzanne Surette. 

L’engagement de Michel Lussier, à l’origine du Tour Roulez pour vivre, a permis à ce vœu de devenir réalité. Ce cycliste invétéré qui souhaite redonner à la communauté organise déjà depuis cinq ans des tours cyclistes sous la bannière de Roulez pour vivre. Une grande partie des fonds amassés à ce jour a été remise à la Fondation Louis-Philippe Janvier, mais d’autres organisations en ont aussi profité.

Ayant trois médecins dans sa famille immédiate, Michel Lussier souligne que cette nouvelle collaboration de Roulez pour vivre avec la Fondation du CHG allait de soi. Il a aussi su s’entourer de plusieurs partenaires pour permettre la réalisation de cet événement. 

La pharmacienne et propriétaire de la pharmacie Familiprix à Granby, Nesrine Leboukh, agit comme partenaire principal de ce premier tour au profit de la Fondation, tandis que la pédiatre à l’hôpital Catherine Gagnon et le restaurateur Jimmy Dubé font office de coprésidents d’honneur. 

Pour la communauté 

Deux parcours sont proposés, un de 70 km et un autre de 100 km. Les départs s’effectueront à partir de Yamaska, près de Sorel-Tracy, et de Saint-Hugues. Le transport des cyclistes sera assuré à partir de Granby, dès 8h, par autobus.

La totalité des coûts d’inscription de 75 $ par participant sera versée à la Fondation. Selon Catherine Gagnon, les sous amassés permettront l’achat d’un appareil de ventilation néonatal non invasif, utilisé notamment pour les nouveau-nés en détresse respiratoire. 

L’hôpital de Granby dispose déjà d’un appareil de ce type, mais il arrive que deux poupons en aient besoin. Le transfert d’un des enfants vers un centre tertiaire, comme à Sherbrooke, est alors nécessaire. « Le but, c’est de garder tous les enfants qui n’ont pas besoin de transfert », explique Catherine Gagnon.

Michel Lussier affirme que ce tour au profit de la Fondation du CHG pourrait bien être le premier d’une série. L’an prochain, un autre service de l’hôpital pourrait, selon les besoins, profiter des fonds récoltés. 

Il est possible de s’inscrire à roulezpourvivre@gmail.com.