Paul Sarrazin entame son second mandat au sein de la Commission permanente­ sur la sécurité publique, les transports et les technologies de l’information.

Paul Sarrazin nommé de nouveau à la FQM

Paul Sarrazin vient d’être nommé membre de la Commission permanente sur la sécurité publique, les transports et les technologies de l’information de la Fédération québécoise des municipalités (FQM). Il s’agit d’un second mandat consécutif pour le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska.

« J’étais déjà membre de cette commission avant les dernières élections. C’est un dossier qui me tient à coeur », affirme le maire de Sainte-Cécile-de-Milton. 

À la suite d’un scrutin provincial et en raison des nombreux changements de garde qui s’ensuivent dans les municipalités, explique-t-il, la Fédération doit relancer le processus de nomination. Paul Sarrazin a été retenu au terme de ce récent appel de candidatures. 

La commission dont fera partie
M. Sarrazin pour les quatre prochaines années est chargée d’aider les municipalités membres de la Fédération à assurer la sécurité de leurs citoyens, en se penchant sur les enjeux liés aux services de police, de sécurité incendie et de sécurité civile. Il y est aussi question de voirie, de transport collectif, d’accès à Internet haute vitesse et de couverture cellulaire.

« Je suis très impliqué dans le déploiement de l’Internet au Québec », dit-il. Selon lui, ce dossier a « énormément bougé » ces dernières années. « On est au cœur du Québec branché. On a d’ailleurs rencontré Hydro-Québec pour voir les possibilités avec elle. Il y a eu beaucoup d’avancées pour reconnaître les besoins des Québécois à être desservis, surtout dans les régions. »

Quant aux services dispensés par la Sûreté du Québec aux municipalités — on sait que plusieurs villes dénoncent la note salée qu’elles doivent assumer —, il s’agit d’un dossier complexe, admet-il. 

« Le volet desserte relève du ministère de la Sécurité publique, alors que le volet financier dépend du Conseil du trésor et du ministère des Affaires municipales. On a de bonnes relations avec la Sûreté du Québec, mais quand on parle de la facture liée à ses services, ça touche le prochain Pacte fiscal, qui est en préparation. Et c’est le gouvernement qui a le contrôle de l’agenda. »

À titre de membre de cette Commission, Paul Sarrazin assiste à trois rencontres rémunérées par année à Québec, en plus de prendre part à quelques événements en lien avec son rôle de « porte-parole régional ». 

Paul Sarrazin est un habitué de la FQM. Entre 2005 et 2009, il avait fait partie de la Commission sur l’aménagement du territoire, l’agriculture et l’environnement, qu’il avait d’ailleurs présidée.