Les élus de Farnham consulteront les citoyens sur l’avenir de la passerelle des Pionniers qui devra être démolie.
Les élus de Farnham consulteront les citoyens sur l’avenir de la passerelle des Pionniers qui devra être démolie.

Passerelle des Pionniers: Farnham consultera la population

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
La passerelle des Pionniers de Farnham doit-elle être reconstruite? Et si cette avenue est retenue, quel en sera le coût? Les élus collecteront ces informations pour connaître quelle pourrait être la facture pour réaliser un tel projet. Ils consulteront ensuite la population pour connaître leur opinion en leur présentant différents scénarios.

La dangerosité de la passerelle qui enjambe la rivière Yamaska, en reliant le boulevard Magenta et la rue Principale Est, a forcé sa fermeture en juin dernier. Le rapport des experts est sans équivoque: la passerelle doit être démolie. Ces travaux, même si aucune soumission n’a été faite pour le moment, sont estimés à plus d’un million de dollars.

Les cyclistes et piétons sont dirigés vers la passerelle Eva-Dulude qui les amène au centre-ville.

Les élus doivent maintenant décider s’ils conserveront seulement cette passerelle ou s’ils opteront pour la reconstruction de la passerelle des Pionniers.

«Depuis que l’annonce a été faite que la passerelle ne pouvait plus être utilisée dans son état actuel, une grande partie de la population s’est exprimée via les médias sociaux en disant vouloir que la passerelle soit reconstruite», fait savoir le maire de Farnham, Patrick Melchior.

Les élus, réunis en séance de travail lundi soir, ont décidé de mandater le directeur général de la Ville pour collecter des informations sur des projets de construction de passerelles qui ont été réalisés ailleurs au Québec, notamment à Alma et Lévis. «On va chercher les comparables qui se font ailleurs. On va creuser, on va se renseigner», indique M. Melchior.

Les élus espèrent aussi recueillir des données pour chiffrer un projet de reconstruction afin de présenter différents scénarios aux citoyens lors d’une consultation qui pourrait avoir lieu à l’automne ou au plus tard cet hiver. «C’est très important de tenir une consultation publique, insiste le maire. C’est une décision qu’on va prendre ensemble. Ce qu’on veut surtout, c’est que ce soit une décision qui représente le plus l’entièreté de la population.»

Le premier magistrat de la Ville a également précisé que la passerelle des Pionniers ne sera pas démolie tant et aussi longtemps que l’avenir de la passerelle n’est pas déterminé. «Tant qu’on n’a pas fait la consultation, les travaux ne seront pas octroyés», précise-t-il.