Après une escale dans Sherbrooke et Saint-François - deux circonscriptions que les libéraux ont perdues en 2012 - Carlos Leitao, Martin Coiteux et Jacques Daoust se sont arrêtés dans Granby pour soutenir Pascal  Proulx.

Pascal Proulx, candidat du PLQ dans Granby : des pointures économiques en renfort

Pascal Proulx a reçu la visite du «trio économique» du Parti libéral du Québec, trois candidats issus du monde des finances et des affaires, hier. S'ils ont présenté les engagements du PLQ en matière d'économie et de finances publiques, les libéraux ont surtout parlé de l'«instabilité» que provoquerait la tenue d'un référendum advenant une victoire péquiste.
Après une escale dans Sherbrooke et Saint-François - deux circonscriptions que les libéraux ont perdues en 2012 - Carlos Leitao, Martin Coiteux et Jacques Daoust se sont arrêtés dans Granby pour soutenir M. Proulx.
Avare de discours, Pascal Proulx a limité ses interventions à présenter ses invités, puis à les remercier au terme du point de presse auquel ont assisté quelques militants.
Concentrant leurs attaques sur le Parti québécois, les trois candidats ont vivement critiqué l'état des finances publiques sous le gouvernement Marois. Pour Martin Coiteux, candidat dans Nelligan, la possibilité d'un référendum sur l'indépendance du Québec nuit à l'économie. «Pour repartir l'économie, il faut lever l'hypothèque référendaire.» Un gouvernement qui prépare un référendum ne peut pas consacrer ses énergies à créer des emplois, a soutenu le professeur aux HEC de Montréal.
Tous les détails dans notre édition de mardi