Environ 250 personnes ont pris part à la deuxième marche «La planète s’invite dans la campagne», tenue samedi à Cowansville en simultané avec une douzaine d’autres événements similaires partout au Québec.

Pas moins de 250 personnes marchent pour l’environnement

L’équipe chargée de l’organisation de la marche « La planète s’invite dans la campagne », à Cowansville, a réussi à attirer environ 250 participants à l’occasion de sa deuxième manifestation pacifique en deux semaines, samedi après-midi.

« On demande aux politiciens de s’engager pour que l’environnement soit la priorité numéro un au Québec, a lancé l’animatrice, Isabelle Dupras. Je vous invite à leur poser des questions durant la marche. »

En effet, la plupart des principaux candidats étaient présents au rassemblement qui avait lieu au parc Davignon, où différents intervenants se sont exprimés, à commencer par Maude-Hélène Desroches, cofondatrice des Jardins de la grelinette, à St-Armand. « On a deux ans pour agir rapidement avant que la nature ne se déchaîne sur nous, a laissé tomber Mme Desroches. Ça fait quinze ans que je suis en agriculture et je ressens l’impact des changements climatiques. C’est réel. »

La politique est à la remorque des mouvements citoyens, selon elle, et il est donc primordial que la population dise ce qu’elle veut.

Après avoir reçu la réalisatrice du documentaire La Terre vue du cœur, la semaine dernière, c’était au tour de la productrice, Marie-Dominique Michaud, d’être sur place. Elle a transmis un message de la part d’Hubert Reeves, qui était au cœur de ce documentaire projeté gratuitement au cinéma Princesse de Cowansville après la marche. Les conséquences des changements climatiques sur la biodiversité sont de plus en plus évidentes, a-t-elle rapporté.

Mme Michaud a elle-même appris beaucoup en produisant le documentaire. « J’ai appris qu’on est beaucoup de choses, qu’on est poussière d’étoiles. J’ai appris que le vers de terre est aussi important que la baleine. Que les êtres vivants sont des jardiniers de la vie. »

Déclaration universelle d’urgence climatique

L’environnementaliste Laure Waridel a elle aussi pris la parole. Avec Isabelle Dupras, elle a lu une partie de la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique, disponible en ligne, en plus de sensibiliser les citoyens engagés et les candidats aux élections à ces enjeux. Une douzaine de marches similaires avaient lieu en même temps au Québec.