La suspension de la tenue d’événements publics, dont les ventes de garage, est prolongée sur le territoire de la Ville de Granby jusqu’au 31 octobre.
La suspension de la tenue d’événements publics, dont les ventes de garage, est prolongée sur le territoire de la Ville de Granby jusqu’au 31 octobre.

Pas d’événements publics jusqu’au 31 octobre à Granby

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
La Santé publique a assoupli les règles des rassemblements depuis le début août, mais la Ville de Granby a néanmoins résolu de suspendre la tenue d’événements publics sur son territoire, incluant les ventes de garage, jusqu’au 31 octobre prochain.

Un avis de motion en ce sens a été déposé lors de la récente séance du conseil municipal. Les ventes de garage prévues les 12 et 13 septembre, selon le calendrier adopté avant la pandémie, ont aussi été annulées.

« Loin de vouloir critiquer les règles établies », le maire de Granby, Pascal Bonin, souligne qu’il devient difficile d’organiser des événements dans les conditions actuelles. « Ça prend beaucoup de jus de bras et de préparation pour arriver à quelque chose qui ne doit pas avoir trop de succès », fait-il valoir.

« Quand on est 70 000 habitants et qu’il ne faut pas qu’il y ait plus que 50 ou 250 personnes, ça devient extrêmement compliqué. Comment on fait pour attirer des foules sans attirer des foules ? », questionne-t-il.

Pascal Bonin croit que les élus devaient « trancher », dans les circonstances, question de permettre aux gestionnaires de mettre leurs énergies au bon endroit. 

Selon lui, ce n’est que partie remise. « Je pense qu’il faut travailler de façon intelligente au niveau des finances et des efforts par rapport aux événements qu’on pourrait faire », dit-il. 

Une première modification à la réglementation avait été adoptée en avril pour suspendre les activités spéciales et événements jusqu’au 23 juin. L’exercice avait par la suite été répété en mai pour prolonger cette période jusqu’au 31 août. 

Halloween ?

Et l’Halloween, dans tout ça ? « Les fêtes à proprement parler ne sont pas visées par le geste posé par le conseil municipal », précise le directeur général adjoint de la Ville, Gabriel Bruneau. 

« Pour les fêtes, comme l’Halloween ou Noël, ce sont les consignes de la Santé publique qui vont s’appliquer pour la façon dont les familles auront à les gérer », ajoute-t-il. 

La modification à la réglementation vise ainsi principalement les événements municipaux ainsi que ceux qui nécessitent une autorisation, soit avec l’octroi d’un permis d’événement temporaire ou bien d’occupation de bien public, relève M. Bruneau.