Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Anthony Tristan Bernard devra rester en détention jusqu’à son nouveau procès.
Anthony Tristan Bernard devra rester en détention jusqu’à son nouveau procès.

Pas de remise en liberté pour Anthony Tristan Bernard

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Le tribunal a refusé, lundi, de remettre en liberté sous conditions un homme de Granby accusé d’avoir orchestré le meurtre de son père en 1987.

Siégeant au palais de justice de Sherbrooke, le juge Charles Ouellet, de la Cour supérieure, a rejeté la demande formulée il y a un mois par Anthony Tristan Bernard.

M. Bernard, 53 ans, demandait à être relâché de prison en attendant son nouveau procès, prévu pour janvier 2022. Condamné pour meurtre prémédité en 2016, il a vu son premier procès être annulé quatre ans plus tard par la Cour d’appel à cause d’erreurs de droit.

À noter que les motifs évoqués dans la décision du juge Ouellet sont frappés d’une ordonnance de non-publication. M. Bernard est détenu depuis son arrestation en 2009.

Son dossier revient devant la cour en juin, toujours à Sherbrooke, pour la tenue d’une conférence préparatoire.