Mélina Roberge restera derrière les barreaux jusqu'à son procès prévu le 28 août.

Pas de libération pour Mélina Roberge

La jeune Granbyenne Mélina Roberge, l'une des trois accusés dans une affaire de trafic d'une importante quantité de cocaïne en Australie, restera détenue jusqu'à son procès devant débuter le 28 août prochain.
Mme Roberge a renoncé à sa demande de remise en liberté, alors qu'elle était de retour en cour, en Australie, vers 18 h, heure du Québec.
Selon ce qu'il a été possible d'apprendre auprès du service du greffe australien, ce serait la défense qui aurait décidé de « retirer » la demande de remise en liberté. La jeune femme de 23 ans comparaissait devant le juge Antony Townsden de la Cour de Sydney.
Selon les informations obtenues, la défense pourrait légalement décider de formuler une seconde demande de libération conditionnelle d'ici la tenue du procès, mais rien n'indique pour l'instant que ce sera le cas.
Plus de détails jeudi dans La Voix de l'Est.