Une entreprise en construction et en rénovation de Sainte-Angèle-de-Monnoir a été inscrite mercredi au Registre des entreprises non admissibles aux contrats publics. Ce faisant, son actionnaire dont elle porte aussi le nom, Denis Jodoin, ne pourra soumettre ses services à des appels d’offres du gouvernement pour une période de cinq ans.
Une entreprise en construction et en rénovation de Sainte-Angèle-de-Monnoir a été inscrite mercredi au Registre des entreprises non admissibles aux contrats publics. Ce faisant, son actionnaire dont elle porte aussi le nom, Denis Jodoin, ne pourra soumettre ses services à des appels d’offres du gouvernement pour une période de cinq ans.

Pas de contrats publics pour une entreprise angèloirienne

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Une entreprise en construction et en rénovation de Sainte-Angèle-de-Monnoir a été inscrite mercredi au Registre des entreprises non admissibles aux contrats publics (RENA). Ce faisant, son actionnaire dont elle porte aussi le nom, Denis Jodoin, ne pourra soumettre ses services à des appels d’offres du gouvernement pour une période de cinq ans.

La période d’inadmissibilité de l’entreprise de rénovation sise sur la rue Principale prendra fin le 18 mars 2025. Il est reproché à Denis Jodoin, qui demeure à Chambly, d’avoir été en infraction avec les articles 5 et 7 de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances.

Concrètement, M. Jodoin aurait produit et possédé des drogues afin d’en faire le trafic, des accusations criminelles auxquelles il aurait plaidé coupable récemment.

Comme il est seul actionnaire de son entreprise, ce plaidoyer rend celle-ci automatiquement inadmissible à la soumission pour des contrats publics, étant donné que ces infractions font partie des critères d’exclusion déterminés.